Grève dans la plus grande usine du monde de Nutella : doit-on s'attendre à une pénurie de pâte à tartiner ?

Population

Toute L'info sur

À la loupe

À LA LOUPE - Nouveau jour de grève au sein de l'usine Ferrero de Villers-Ecalles en Normandie. Or, ce site assure à lui-seul un quart de la production mondiale de pot de Nutella, ainsi que plus d'1 million de Kinder Bueno par jour. Les consommateurs doivent-ils craindre une pénurie ?

La situation est toujours bloquée sur le site de production Ferrero France de Villers-Ecalles en Normandie. Depuis le 29 mai, des salariés ont entamé une grève et bloquent les accès à l'usine. Conséquence, la production de Nutella et de Kinder Bueno serait au point-mort, d'après les syndicats . Or, en temps normal, 600.000 pots de pâte à tartiner et plus d'un million de barres chocolatées sortent des lignes de production. De quoi craindre un risque de pénurie ?

Le groupe Ferrero se veut rassurant

Contacté par LCI, le groupe Ferrero tient à rassurer les amateurs de pâte à tartiner et de Kinder Bueno. Malgré l'importance du blocage, l'entreprise est formelle : "non, il n'y a pas de problème d’approvisionnement." En effet, "une ligne fonctionne toujours", ce qui serait suffisant donc pour atténuer toutes craintes de pénurie d'après Ferrero. 

L'usine de Villers-Ecalles, emploie 400 salariés, et environ 130 travailleurs saisonniers. La direction nous précise que même si "pour le moment il n’y a pas d’évolution de la situation, les salariés non-grévistes de l’usine qui sont majoritaires et souhaitent continuer à assurer leur travail dans de bonnes conditions." Depuis le 3 juin à 6 heures du matin, les salariés grévistes qui poursuivent les blocages sont sous le coup de pénalités d'astreinte. Ceci fait suite à une décision de justice à l'initiative du directeur de l'usine. 

Pourquoi cette grève ?

Cette grève a débuté dans la foulée des Négociations annuelles obligatoires (NAO) durant lesquelles le syndicat Force Ouvrière demande un hausse de 4,5% pour les ouvriers, une prime pouvoir d’achat de 900 euros et une majoration des salariés de nuit à 25% contre 20% aujourd’hui. De son côté, la direction propose une hausse de 40 euros brut par salarié. 

Un site stratégique pour le groupe

Le site normand de Villers-Ecalles est une implantation stratégique pour le groupe italien qui a établi sa première base en France ici même à la fin des années 1950, comme expliqué sur le site de Ferrero. Le géant agroalimentaire produit ici 600.000 pots de Nutella, soit 25% de la production mondiale de la star des pâte à tartiner, composée à 56,3% de sucre et à 30,9% de matière grasse, dont la fameuse huile de palme. C'est également d'ici que, tous les jours, sortent 2.4 millions de barres chocolatées à la noisette.  

Depuis 2017, ce site de production fait l'objet d'un investissement de 38 millions d'euros. Un nouveau bâtiment est en cours de construction à côté de l'usine historique de Seine-Maritime. Le groupe Ferrero veut augmenter le stockage des produits finis et moderniser les outils logistiques pour les exportations dans cette usine qui est tout bonnement présentée comme "la première usine mondiale de production de Nutella".

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter