Matzneff : qui est Vanessa Springora, l'autrice du "Consentement" ?

Matzneff : qui est Vanessa Springora, l'autrice du "Consentement" ?
Population

LITTÉRATURE - Dans "Le consentement", qui sort ce 2 janvier, Vanessa Springora est la première à témoigner parmi les adolescentes passées sous l'emprise de l'écrivain Gabriel Matzneff . Qui est-elle ?

"Le consentement" (Grasset) ne sort que ce 2 janvier, mais le sujet du livre fait déjà parler depuis une semaine. Dans cet ouvrage de 200 pages, l'autrice raconte comment elle a été sous l'emprise, à 14 ans, du presque quinquagénaire Gabriel Matzneff, au milieu des années 1980.

Vanessa Springora est depuis le début du mois de décembre la nouvelle directrice des éditions Julliard. A 47 ans, elle travaille au sein de la maison d'édition depuis 2006. Elle y est entrée comme assistante d'édition, après des études de lettres et après avoir été réalisatrice-auteure pour l'INA. 

Lire aussi

Dans son livre, celle qui est née en 1972 écrit être le fruit d'un mariage qui ressemblait à "une guerre sans fin". Elle se rappelle également un père comme un "courant d'air" qui après le divorce ne refera plus que de brèves apparitions dans sa vie d'enfant. "Un père aux abonnés absents", "un goût prononcé pour la lecture", "une certaine précocité sexuelle" et "un immense besoin d'être regardée" : c'est dans cet état d'esprit qu'elle rencontre Gabriel Matzneff, à l'âge de 13 ans. 

En vidéo

Polémique Matzneff : de quoi s'agit-il ?

A quatorze ans, on n'est pas censée être attendue par un homme de 50 ans à la sortie de son collège"- Vanessa Springora

Un jour sa mère, qui travaille dans l'édition, la traîne dans un dîner à Paris où sont invitées des personnalités du monde littéraire, dont ce "bel homme" à la calvitie "qui lui donne un air de bonze" et à la "présence cosmique". Gabriel Matzneff fera tout pour l'attirer dans ses filets, et ce pendant environ un an. 

Mais "à quatorze ans, on n'est pas censée être attendue par un homme de 50 ans à la sortie de son collège, on n'est pas supposé vivre à l'hôtel avec lui, ni se retrouver dans son lit, sa verge dans la bouche à l'heure du goûter", constate-t-elle. C'est l'octroi du prix Renaudot à Gabriel Matzneff en 2013, qui la pousse à l'écriture. 

Une socialiste orpheline du PS

Toute l'info sur

L’affaire Gabriel Matzneff, écrivain accusé de pédocriminalité

Si Vanessa Springora n'a pas souhaité rester anonyme, très peu d'informations sont disponibles sur son parcours. Toutefois, un article de Libération nous apprend que l'éditrice habite près des Buttes-Chaumont, partage sa vie avec un médecin, fume, a un fils âgé de 14 ans, et que celle qui a voté Benoît Hamon à la dernière élection présidentielle se dit "socialiste et orpheline du PS".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent