Affaire Polanski : Pascal Légitimus s'excuse après avoir comparé pédophilie et homosexualité

Affaire Polanski : Pascal Légitimus s'excuse après avoir comparé pédophilie et homosexualité
Population

DÉRAPAGE - Le comédien Pascal Légitimus a été taclé sur les réseaux sociaux ce samedi pour ses propos ambigus sur le réalisateur Roman Polanski, toujours sous le coup d'un mandat d'arrêt de la justice américaine dans une affaire de viol sur une mineure de 13 ans en 1977.

Il y a comme un malaise autour de l'affaire Polanski : à chaque fois qu'une personnalité est invitée à la commenter, chaque sortie, même brève, est accompagnée de vives réactions sur les réseaux sociaux. Pascal Légitimus est la dernière personne en date à en avoir fait les frais mais hélas pour lui, il s'est embourbé en tentant de justifier sa position, par la grâce d'une argumentation calamiteuse. Ou comment tenter de se justifier… et s'enfoncer davantage. 

Tout a commencé lorsque, invité dans l'émission "Les Grandes Gueules" de RMC, l'ancien membre des Inconnus est revenu au détour d'une question sur les accusations dont fait l’objet Roman Polanski et sur la nécessité ou non de boycotter son dernier film "J'accuse", en salles depuis mercredi : "Il m’a invité à dîner il y a très longtemps. Un homme charmant, avec sa femme, Emmanuelle. (…) Je n’ai rien à dire de particulier si ce n’est que hélas… ", lance t-il sur le plateau, estimant qu'il fallait "dissocier l'homme de l'artiste". 

A  la suite à ce passage télévisé remarqué et fort commenté, Pascal Légitimus a tenu à expliciter cette formule ambiguë, dans un message partagé sur le compte Facebook des Inconnus afin qu'il ait plus d'ampleur. Supprimée depuis, c'est cette plaidoirie qui fait polémique. 

Lire aussi

"Je m'excuse"

"Ce n'est pas parce que Polanski m'a invité à déjeuner il y a vingt ans et que j'aime ses films que je suis pour la pédophilie et que je le défends (…) Voltaire était raciste, Sade pervers, Céline vous savez, Genet, Cocteau, Trenet, homosexuels, et pourtant vous appréciez leurs œuvres… Vous avez donc tous et toutes dissocié l'œuvre et son auteur", justifie le comédien, faisant alors une analogie entre la pédophilie, le racisme, l'antisémitisme et l'homosexualité. 

Supprimée depuis, c'est cette plaidoirie qui fait polémique. 

Sur Twitter cette fois, Pascal Légitimus a présenté ses excuses en son nom.

"Je me suis mal exprimé. Sous le coup de l'émotion, car ayant apprécié ses œuvres auparavant, avant de connaître les détails de toute cette affaire. Je m'excuse auprès de vous et de la communauté LGBTQ+ pour mes propos flous", écrit-il, ajoutant dans un second tweet : "Je ne cautionne en rien, évidemment, les faits et gestes de Roman Polanski. Sans rancune." Pas de quoi mettre fin au vent de protestations sur les réseaux sociaux.

Roman Polanski fait l’objet de nouvelles accusations. Valentine Monnier, photographe française, ancien mannequin qui a également joué dans quelques films dans les années 1980, accuse le cinéaste de l’avoir frappée et violée en 1975 en Suisse alors qu’elle avait dix-huit ans.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter