Âge légal, âge réel... à quel âge part-on vraiment à la retraite ?

Population
À LA LOUPE - Lors de sa conférence de presse, Emmanuel Macron a affirmé qu'il ne touchera à l'âge légal de départ à la retraite. En contrepartie, il veut instaurer plus de souplesse avec un système de bonus-malus pour que les salariés se maintiennent dans l'emploi au-delà de 62 ans. Mais à quel âge les Français partent-ils réellement à la retraite ?

En France, l'âge légal de départ à la retraite est fixé à 62 ans. "Dès que vous avez atteint cet âge, vous pouvez demander à partir à la retraite à tout moment," comme l'indique le gouvernement. La durée de cotisation varie en fonction de l'année de naissance et de la nature de l'emploi. Sauf que prendre sa retraite à l'âge légal ne permet pas d'obtenir une pension à taux plein, les Français n'ayant pas forcément cotisés tous les trimestres nécessaires. C'est notamment pour cette raison que l'âge effectif de départ à la retraite - c'est-à-dire l'âge réel de départ - est plus élevé que l'âge légal. Explications. 

L'âge de départ effectif plus proche des 63 ans

Le Conseil d'orientation des retraites (COR) a publié en février 2019 un document de travail qui retrace les évolutions de l'âge effectif de départ à la retraite des Français. Ainsi, dans le secteur privé, l’âge moyen de départ effectif est de 62,5 ans en 2017. 


Mais il s'agit de l'âge moyen uniquement du secteur privé. Comme le rappelle le COR, "il est difficile de répondre à la question de l'âge de départ à la retraite tant cet âge peut être variable selon la catégorie d’actifs concernés : ensemble des assurés, hommes ou femmes, salariés du privé ou salariés du public, etc." 


En effet, l'âge de départ effectif est différent dans le secteur public, comme on peut le constater dans une étude réalisée en février 2018 par le ministère de l'Action et des Comptes publics. En 2016, l’âge moyen de départ à la retraite est de 61,2 ans pour les agents civils de la fonction publique d'Etat, de 59,5 ans pour la fonction publique hospitalière et de 61,1 ans pour la fonction publique territoriale. Si ces chiffres sont plus bas que dans le secteur privé, l'âge effectif de départ des fonctionnaires est en hausse constante, en raison de la suppression des régimes spéciaux et de l'alignement de la durée de cotisation avec le secteur privé.  

En 1967, l'âge réel de départ était 67,8 ans

L'âge effectif de départ à la retraite a déjà été plus élevé dans le passé  qu'aujourd'hui. D'après les données de l'OCDE qui concernent les retraités de tous les secteurs d'activité, en 1970 les Français prenaient leur retraite en moyenne à 67,8 ans. Un âge qui a constamment baissé pour passer en-dessous des 60 ans en 1989 pour les femmes et en 1993 pour les hommes. Il a atteint son point le plus bas en 2002 pour les hommes avec un âge de départ effectif de 58,8 ans et en 2001 pour les femmes avec 58,4 ans. Depuis ces dates, les chiffres ne cessent d'augmenter. 


Le graphique ci-dessous, basé sur les informations du COR, illustre lui l'évolution de l'âge de départ à la retraite dans le secteur privé, avec une division entre homme et femme.  

Alors comment expliquer les évolutions constatées sur ce graphique ? En 1982, l'âge de départ à la retraite sans décote passe de 65 ans à 60 ans pour l'ensemble de la population, sous réserve d’avoir cotisé au moins 37,5 ans. Une réduction déjà appliquée pour les femmes en 1975. 


En 1993, le Premier Ministre Edouard Balladur réforme le système de retraite. Si son gouvernement ne touche pas au symbole des 60 ans, la durée de cotisation est relevée à 40 ans. Une réforme qui stabilisera l'âge effectif de départ.


En 2003, François Fillon, alors ministre des Affaires sociales, met en place une nouvelle surcote pour inciter les assurés à décaler leur départ à la retraite avec un taux plein. En contrepartie, il ouvre le droit de partir dès 56 ans pour les personnes justifiant d’une entrée précoce dans la vie active et d’une longue durée de cotisation. Résultat : l'âge effectif de départ diminue et passe brusquement de 61,2 ans en 2003 à 60,5 ans en 2004 pour les hommes. Dès 2009, le dispositif pour les carrières longues est durci. L'âge effectif de départ repart mécaniquement à la hausse. 


Enfin en 2010, Eric Woerth, ministre de la Solidarité, touche au symbole de la retraite à 60 ans. L'âge légal de départ à la retraite est alors relevé à 62 ans. 

Quelle réforme en 2019 ?

Lors de sa conférence de presse, le jeudi 25 avril, le Président de la République a réaffirmé son souhait de ne pas modifier l'âge légal de 62 ans. Il s'agit d'un engagement de campagne d'Emmanuel Macron. 


Toutefois, il a évoqué une autre piste pour réformer le système des retraites : modifier la durée de cotisation avec davantage de décotes et de bonus pour inciter les Français à travailler au-delà de 62 ans. 


Un tel système de bonus-malus existe déjà depuis le 1er janvier 2019 pour les retraites complémentaires des caisses Agirc-Arcco. Les personnes peuvent choisir : de prendre leur retraite dès la date du taux plein : ils seront alors impactés d’un malus de 10% pendant 3 ans et ce jusqu’à 67 ans au maximum ; ou de partir plus tard et bénéficier d'un bonus pouvant atteindre 30% pendant la première année de retraite si le salarié reporte son départ de 4 ans.

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

À la loupe

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter