Angers : lancement chahuté du premier hypermarché Casino sans caissiers

Population

MANIFESTATION - Gilets jaunes et syndicats ont perturbé l'ouverture du Casino de La Roseraie à Angers ce dimanche. L'hypermarché testait l'ouverture sans personnel aux caisses le dimanche après-midi, une première en France.

Suite à un appel de la CGT environ 250 manifestants, selon les organisateurs, se sont rassemblés dimanche devant le Casino de La Roseraie à Angers. Ce 25 août, l'hypermarché ouvrait pour la première fois l'après-midi sans caissiers. Les manifestants sont entrés à l'intérieur du Casino aux alentours de 11h30 et ont bruyamment fait entendre leur voix devant les clients. Certains ont même demandé aux clients d'abandonner leurs paniers de courses. 

Contacté par l'AFP, Patrice Auvinet, secrétaire à la CGT49 commerce et délégué syndical aux hypermarchés de carrefour, a assuré que le rassemblement s'est déroulé "en musique, dans une ambiance bon enfant". Il s'est également réjoui de la présence de représentants d'autres syndicats, de salariés d'autres enseignes de la grande distribution, de gilets jaunes et de simples citoyens.

Une ouverture inédite en France

Les clients se rendant au magasin le dimanche après-midi scanneront et régleront leurs achats uniquement sur des caisses automatiques, "une première pour un hypermarché", selon Casino.

Cette grande surface de 5 000 m2 qui compte un total de 115 salariés, "proposera un service en mode automatique à partir de 13 heures, et jusqu'à 21 heures", avait fait savoir l'enseigne, affirmant répondre à une demande des clients. L'hypermarché angevin ouvrait déjà le dimanche en faisant travailler ses employés le matin, conformément à la réglementation.

Pour Jean Pastor, délégué syndical central du groupe Casino, présent à Angers, "les gens n'ont pas besoin d'une demi-journée de consommation supplémentaire. L'amplitude horaire d'ouverture est déjà largement suffisante comme ça", a-t-il déclaré. "Casino distribue des bons d'achat valables uniquement le dimanche matin, par exemple, pour faire venir des clients ce jour-là et justifier cette ouverture", a-t-il dit, déplorant que cette ouverture du dimanche soit en développement: "un Carrefour d'Angers est déjà ouvert le dimanche matin et un autre va le faire à partir de septembre". 

Le représentant syndical souligne que cette automatisation du travail de caissières se traduit pas des suppressions d'emplois. Et si l'on supprime des emplois, "quel financement à l'avenir pour notre système de santé", s'est-il interrogé.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter