70% des juifs de France disent avoir été victimes d’antisémitisme

70% des juifs de France disent avoir été victimes d’antisémitisme
Population

ANTISÉMITISME - Quelles est l’ampleur de l’antisémitisme en France ? Une étude inédite de la Fondation pour l’innovation politique et de l’AJC Paris apporte un nouvel éclairage sur le phénomène jusqu'alors uniquement quantifié par le ministère de l’Intérieur.

Violences, insultes, menaces, tags, dégradations, moqueries… comment évaluer l’ampleur de l’antisémitisme en France ? Seules les statistiques du ministère de l’Intérieur permettaient jusqu'alors de quantifier le phénomène en se basant, notamment, sur les plaintes déposées. En février dernier, Christophe Castaner révélait ainsi une forte hausse des actes antisémites : +74% entre 2017 et 2018. Mais qu’en est-il des faits non répertoriés et comment les quantifier ? Pour tenter de répondre à cette question, la fondation pour l’innovation politique (Fondapol), l’AJC Paris* et l’Ifop ont réalisé une radiographie de l’antisémitisme en 2019. "Les résultats de cette enquête mettent en exergue le fait que l’antisémitisme en France ne saurait être réduit à quelques faits divers sordides", indiquent les auteurs. Voici leurs principales conclusions.

Voir aussi

70% des Français de confession ou de culture juive victimes d'antisémitisme

Agression verbale, physique, actes de vandalisme, dégradations… 70% des Français de confession ou de culture juive déclarent avoir été victimes d’un ou plusieurs actes antisémites. Dans le détail, 64% des personnes interrogées indiquent avoir subi au moins une fois une agression verbale antisémite, et ils sont 22% à estimer avoir subi une menace d’agression du fait de leur appartenance à la communauté juive et 23% à avoir été victime d’au moins un acte de violence physique pour la même raison.

Les jeunes plus victimes que la moyenne

Parmi les personnes interrogées, les jeunes se disent plus victimes d’actes antisémites que le reste de la population de confession ou de culture juive. Ainsi, par exemple, 84% des 18-24 ans disent avoir subi au moins un acte antisémite contre 70% pour l’ensemble des personnes interrogées.

Un tiers des Français de confession ou de culture juive se sent menacé en raison de son appartenance religieuse

34% des personnes interrogées indiquent se sentir souvent ou de temps en temps menacées. Cette proportion est bien supérieure à celle observée au sein de l’ensemble de la population française (8%). Le sentiment de menace est encore plus fréquent chez les juifs âgés de moins de 35 ans (43%) et chez ceux qui se déclarent pratiquants (45%).

Un Français sur cinq a déjà entendu dire du mal des juifs

L’enquête s’est également intéressée à la perception de l’antisémitisme par l’ensemble des Français. Ainsi, 22% des Français indiquent avoir déjà entendu une personne de leur entourage dire du mal des juifs. Il s’agit d’une proportion stable par rapport à 2016 et 2014, indique l’étude.

*Quelle méthodologie appliquée ? En raison de l’interdit qui frappe la collecte de données « religieuses » en métropole (le dernier recensement officiel de la religion remonte à 1872), la statistique publique (INSEE, INED) ne fournit pas la structure sociodémographique des personnes de confession juive. Dans ce cadre, l’IFOP a fait le choix d’isoler un sous-échantillon de 505 Français se déclarant de confession ou de culture juive à part du cumul d’échantillons nationaux représentatifs correspondant à un total de 33670 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon cumulé a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération

*AJC Paris : American Jewish Committe dont le siège européen se trouve à Paris

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent