Attentat de Conflans : "Réveillez-vous !" s'écrie l'imam Chalghoumi

Attentat de Conflans : "Réveillez-vous !" s'écrie l'imam Chalghoumi
Population

VIDEO - L'imam et président de la Conférence des imams de France Hassen Chalghoumi est apparu extrêmement ému et en colère lundi 19 octobre pour condamner l'assassinat de Samuel Paty.

Trois jours après l'assassinat de Samuel Paty, l’imam de Drancy Hassen Chalghoumi s’est rendu lundi 19 octobre à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), en compagnie d’une dizaine d'imams, pour faire une prière. "L’islamisme est une maladie de l’islam, il faut le combattre, déclare-t-il, très ému, face aux médias. Les pays musulmans le combattent, l’islam politique est interdit dans certains pays, pourquoi chez nous on n'interdit pas l’islamisme ? Jusqu’à quand notre jeunesse va-t-elle payer ça ? 130 jeunes […] Des dizaines de policiers […] Des dizaines de journalistes […] Jusqu’à quand ?

"Il faut de vrais aumôniers dans les prisons et de vrais médiateurs dans les quartiers, poursuit-il la voix tremblante. Il faut que les musulmans parlent aux jeunes musulmans dans les quartiers, qu’ils débattent de ce que veut dire Charlie, de ce que signifie la liberté d’expression, de ce que sont l’islam et l’islamisme".

Lire aussi

"On ne peut pas décapiter quelqu’un"

Lors de sa déclaration, l'imam Chaghoumi a pointé du doigt "internet, le numérique et les GAFA", appelant à une prise de conscience : "Réveillez-vous ! Soyons fermes ! Il y a des vies menacées, des personnes qui quittent la France pour aller vivre ailleurs, vous trouvez ça normal ?"

Il insiste sur la nécessité de l’éducation : "Il faut valoriser les parents qui éduquent leurs enfants, qui assurent la sécurité de leurs enfants et il faut sanctionner les parents qui les abandonnent avant qu’ils deviennent des criminels et assassinent des vies, dit-il. 

Toute l'info sur

L'assassinat de Samuel Paty, professeur d'histoire

Attentat islamiste contre Samuel Paty : suivez les dernières informations

"Si un homme ne respecte pas les lois ni les valeurs [de la République], alors il devient une vraie menace à la société, poursuit l'imam de Drancy. Les personnes qui sont parties faire Daech ont préféré le drapeau noir au drapeau français, ce ne sont pas des Français. Un Français, il aime son pays. La France, elle a tout donné [...] cette égalité qui n’existe nulle part, cette jeunesse… Allez voyager à l’étranger, allez voir ailleurs, réveillez-vous : la France, elle vous aime. Elle aime vos parents." 

Et Hassen Chaghoumi de rappeler qu'"on peut avoir un désaccord mais on ne peut pas décapiter quelqu’un, on ne peut pas appeler à la haine."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

EN DIRECT - Covid-19 : le patronat accède à certaines demandes des syndicats sur le télétravail

Vers la fin de l’attestation de déplacement pour Noël ?

"L’eau ça mouille… " : quand Monoprix ridiculise les restrictions dans les rayons

Infox : non, la réforme des retraites n'a pas été adoptée !

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent