Des rescapés du Bataclan affichent leur soutien à la BRI dans une tribune

Population
TRIBUNE - Sept rescapés de l'attentat du Bataclan ont publiquement affiché leur soutien à la BRI, qui serait menacée de suppression.

Une prise de parole rare pour soutenir la Brigade de recherche et d'intervention (BRI). Sept anciens otages de l'attentat du Bataclan du 13 novembre 2015 se sont exprimés dans un tribune parue mercredi 14 août, suite aux rumeurs de suppression de l'unité d'intervention de police de Paris. "Défendre les hommes qui ont risqué leurs vies pour sauver la nôtre" : voilà le souhait de ces rescapés, sauvés par l'intervention de la BRI le soir de l'attaque de la salle de concert par des terroristes. 


"Pourquoi 'liquider' cette formation de police, unique et surtout extrêmement efficaces, à quelles fins ?", s'interrogent-ils dans cette lettre partagée sur les réseaux sociaux. "Même si, les réponses nous dépasseraient peut-être, où est le respect envers ces hommes qui ont couru face au danger pour nous en extraire, n'oublions également pas de mentionner les centaines d'autres interventions à leur actif ou du travail de police judiciaire qu'ils mènent, en secret."

Si la nouvelle n'est pas confirmée, cela fait un moment que la rumeur court au sein des différents services parisiens. Le préfet de police Didier Lallement aurait l'intention de rattacher l'unité d'intervention au Raid, autre unité de police, comme le relate Le Parisien. La proposition aurait été suggérée au ministère de l'Intérieur au mois de juillet. Les tensions et rivalités existantes entre les deux services ne sont pas neuves. Et la piste de fusion du Raid, de la BRI et du GIGN semble être explorée depuis des années place Beauvau. Le souhait le plus cher de l'ancien directeur du Raid Jean-Michel Fauvergue - devenu député LaREM - fut d'ailleurs pendant longtemps de voir la BRI supprimée. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter