Avec seize morts en une semaine, la Guadeloupe en état d'alerte maximale

Avec seize morts en une semaine, la Guadeloupe en état d'alerte maximale

PANDÉMIE - La Guadeloupe a été placée en zone d’état d’alerte maximale par le gouvernement, mercredi 23 septembre. Sur l’île, les nouveaux cas augmentent de façon inquiétante et l’on craint une saturation des services de réanimation.

Seize morts en une semaine, jamais la Guadeloupe n'avait connu un tel bilan depuis le début de l'épidémie. L'île a été placée mercredi en zone d'alerte maximale : comme à Marseille, bars, restaurants et tous les établissements recevant du public, sauf s'il existe un protocole sanitaire strict, vont fermer dès ce samedi. "Ces mesures, j'ai conscience qu'elles sont difficiles, mais elles sont, et nous en sommes convaincus nécessaires", a déclaré mercredi le ministre de la Santé, Olivier Véran.

Depuis une semaine, plus de 1.000 nouveaux cas d’infections au Covid-19 ont été comptabilisés dans l'archipel. En 24 heures, huit patients sont arrivés en réanimation au CHU. Au total, 101 personnes étaient hospitalisées mercredi pour des symptômes plus ou moins graves du coronavirus. "C'est un afflux sans précédent", assure le docteur Bruno Jarrige, responsable de la cellule de crise Covid du CHU, qui a déjà 36 lits covid ouverts et qui en arme une dizaine d'autres. "L'âge médian de nos patients c'est 55 ans, martèle le médecin. Nous avons des jeunes en réanimation : ils ont des enfants, des métiers, il faut perdre de vue que seules les personnes âgées sont touchées". Ces malades, précise-t-il, sont souvent atteints de comorbidités : surpoids importants, diabète, de vrais fléaux aux Antilles.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Lire aussi

C’est une bonne chose. La santé doit passer avant tout.- Une habitante de Point-à-Pitre.

Pour faire à cette deuxième vague, qui a commencé début août, le CHU Les Abymes à Point-à-Pitre vient d’ouvrir neuf nouveaux lits de réanimation. "Cette nouvelle vague de contaminations est plus importante que la première et elle se conjugue avec l'épuisement de ces derniers mois", s'alarme le Dr Marc Valette, chef du service de réanimation. "Nous sommes déjà en difficulté du point de vue des effectifs. Plus d’une centaine d’agents infectés par le virus manquent à l’appel", souligne Gérard Cottelon, directeur général du CHU Les Abymes de Point-à-Pitre. 

Le problème du CHU est désormais en effet le manque de personnel. "Nous avons fait appel aux étudiants, aux retraités de la réanimation, à la réserve sanitaire de Santé Publique France, mais aussi à l'armée qui nous envoie des renforts et du matériel dès vendredi", explique Céline Mongis, cadre de santé en réanimation.  "Les équipes sont fatiguées, font beaucoup d'heures supplémentaires. L'arrivée des médecins militaires relâchera un peu la pression", estime-t-elle. La direction de l’hôpital n’exclut pas de transférer certains patients vers la Martinique, moins touchée.

Les Guadeloupéens ne sont guère surpris par ces mesures. Certains sont même soulagés. "C’est une bonne chose. La santé doit passer avant tout", estime une habitante. Mais les commerçants, eux, sont inquiets. "S’ils ne peuvent plus sortir pour boire un verre ou aller au restaurant, les gens iront moins dans les commerces", explique le propriétaire d'une boutique de vêtements. "Je suis parfaitement d'accord avec cette décision", explique le gérant d'une pizzeria qui venait de rouvrir après 4 mois d'arrêt forcé. "Vu l'ampleur de cette nouvelle vague, il n'y avait pas d'autre choix". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : les soignants britanniques appellent au retour des restrictions face à la flambée des cas

SONDAGE EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : Le Pen, Zemmour et Bertrand toujours au coude-à-coude

Enseignants menacés de mort à Marseille : un homme placé en garde à vue

"Maintenant, il va falloir qu'il se calme" : Jean-Michel Blanquer recadre Eric Zemmour

VIDÉO - Texas : les images spectaculaires du crash d'un avion avec 21 personnes à bord, toutes rescapées

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.