Soupçons de fuite des sujets du bac de maths : que s'est-il passé ?

Population

Toute L'info sur

À la loupe

A LA LOUPE - Plusieurs captures d'écran attestent sur les réseaux sociaux d'une fuite des sujets d'une épreuve de mathématiques du baccalauréat séries L et ES. LCI est parvenu à joindre un élève, membre d'un groupe Whatsapp. Il nous assure avoir pris connaissance de l'énoncé vingt minutes avant l'épreuve. En revanche, rien ne prouve à ce stade une fuite massive et publique.

Le sujet de mathématiques au baccalauréat des séries L et ES a-t-il fuité en amont de l'épreuve, ce vendredi 21 juin ? Le ministère de l'Education nationale semble le croire. Il vient de déposer une plainte pour "des suspicions de fuites" après que de nombreuses captures d'écran ont fait irruption sur les réseaux sociaux.  Le parquet de Paris a ouvert ce vendredi une enquête pour fraude aux examens, abus de confiance et recel de ce délit. 


Pour l'heure, les autorités estiment que la fuite pourrait avoir eu lieu sur "une zone géographique extrêmement limitée : trois à quatre établissements en Ile-de-France dans lesquels quelques élèves, quelques candidats qui auraient reçu par des réseaux privés et non pas par des réseaux sociaux les sujets en amont des épreuves". 

20 minutes avant l'épreuve

Est-ce vraiment le cas ? Les sujets de baccalauréat ont-ils effectivement été vus par une poignée d'élèves via des groupes privés ? Les captures d'écran des fuites, postées sur les réseaux sociaux, semblent indiquer que les sujets ont en effet circulé sur des groupes Whatsapp.

La plupart de ces captures indiquent par ailleurs des heures de partages antérieures à l'épreuve, entre 6 heures et 7 heures du matin. LCI est parvenu à joindre un élève, membre d'un de ces groupes. Il nous confirme avoir pris connaissance des énoncés vingt minutes avant l'épreuve. Mais selon lui, ces sujets circulaient depuis "au moins deux jours" sur les réseaux sociaux. Un autre nous assure que dans sa classe, plusieurs élèves "ont révélé", une fois l'épreuve terminée, photos à l'appui, avoir été en possession du sujet en amont.  Un dernier, enfin, scolarisé à Paris, nous a indiqué avoir reçu l'énoncé via WhatsApp, quelques minutes avant l'épreuve.


Par ailleurs, quelques captures d'écran indiquent une publication la veille au soir. Pour l'instant, malgré nos recherches, nous ne sommes pas parvenus à retrouver un sujet qui aurait été partagé sur les réseaux de manière publique, avant l'épreuve. La plus ancienne des occurrences remonte aux environs de 13 heures, ce vendredi, soit après l'épreuve. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter