Bébés nés sans bras : en attendant les premiers résultats de l'enquête nationale, deux comités créés

Bébés nés sans bras : en attendant les premiers résultats de l'enquête nationale,  deux comités créés
Population
POINT ÉTAPE - Un premier rapport réclamé par la ministre de la Santé pour tenter de faire la lumière sur le mystère des bébés nés sans bras, a été rendu public ce mardi. Très attendu par les familles concernées, ce document n'apporte pour l'heure aucun élément complémentaire à l'enquête car il a surtout pour but de définir la méthodologie à suivre.

Les premiers résultats de l’enquête nationale sur le mystère des enfants nés avec des anomalies des membres supérieurs dans plusieurs départements français étaient très attendus. En premier lieu par les familles concernées. Le texte remis à la ministre de la Santé le 1er février et rendu public ce mardi n'apporte pour l'heure aucune réponse aux nombreuses questions des parties prenantes à ce dossier puisqu'il ne s'agit que d'un point d'étape censé fixer la méthodologie à suivre pour la poursuite des investigations.  


Parmi les propositions de ce rapport ? La création de deux comités, l'un pour tenter de déterminer les causes des malformations, l'autre pour dialoguer avec les familles, officialisée ce mardi par les ministères de la Santé, de l'Ecologie et de l'Agriculture.  "Les résultats de ces travaux sont attendus pour le 30 juin 2019", ont ainsi indiqué les ministères de la Santé, de l'Ecologie et de l'Agriculture dans un communiqué commun.

Deux réunions prochainement

Dans le détail, d'une part, un "comité d'experts scientifiques (CES)" devra "identifier et analyser les différentes hypothèses" pouvant expliquer les malformations, parmi lesquelles d'éventuelles expositions à des substances toxiques (alimentation, environnement, médicaments...). Ce dernier, qui tiendra une première réunion début mars, devra également "formuler des recommandations pour la prévention et la prise en charge des cas détectés".  Parallèlement, un "comité d'orientation et de suivi (COS) a également été constitué". Sa mission: "assurer un espace de dialogue, d'échange et d'information avec l'ensemble des parties prenantes" (familles, associations de patients ou de défense de l'environnement, professionnels de santé). Présidé par le sociologue Daniel Benamouzig, il se réunira pour la première fois le 21 février.


Plusieurs cas groupés d'"agénésie transverse des membres supérieurs" ont été identifiés ces dernières années, dans l'Ain (7 naissances entre 2009 et 2014), en Loire-Atlantique (3 entre 2007 et 2008) et dans le Morbihan (4 entre 2011 et 2013). En octobre, Santé publique France avait indiqué que les enquêtes n'avaient pas permis d'identifier de cause à ces malformations. Mais les inquiétudes dans les régions concernées avaient poussé le gouvernement à lancer une nouvelle enquête nationale.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'affaire des bébés nés sans bras ou sans main

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter