Bordeaux : le cercueil de Montaigne aurait été retrouvé, 400 ans plus tard

Bordeaux : le cercueil de Montaigne aurait été retrouvé, 400 ans plus tard

Population
DirectLCI
HISTOIRE - Une sépulture accompagnée d'une plaque portant le nom du philosophe a été découverte dans les sous-sols du musée d’Aquitaine. Des scientifiques vont désormais devoir valider son authenticité.

C'est au Couvent des feuillants, où se situe dorénavant le Musée d'Aquitaine, que la découverte a été faite. Dans une salle murée, les équipes travaillant sur place ont découvert un tombeau avec, à l'intérieur, un cercueil en vois, ornée d'une plaque en cuivre. L'inscription sur celle-ci ? Michel de Montaigne. Une découverte qui leur a donné des sueurs froides, puisqu'on avait perdu la trace de la sépulture du célèbre philosophe bordelais depuis des siècles.


Si elle a été révélée ce vendredi, l'information remonte à quelques semaines. Plus exactement à la suite de l’inauguration, en mars dernier, de la restauration du cénotaphe - le tombeau vide - de Michel de Montaigne. "Nous avons alors voulu pousser les investigations pour savoir s’il était inhumé dans les sous-sols du musée d’Aquitaine", a raconté ce vendredi à la presse Laurent Védrine, le directeur du musée. Ce dernier a précisé que plusieurs experts évoquait cet emplacement, "mais la mémoire était brouillée". 

Deux petits trous ont alors été percés dans ce caveau, situé dans les entrailles du musée. "Nous avons pu observer avec une caméra filaire que ce petit édifice hermétiquement fermé abritait un cercueil avec la mention de Michel de Montaigne sur une plaque de cuivre doré. Il y avait aussi des restes humains."

Une histoire mouvementée

Avec cette découverte, le directeur espère mettre un point final à une histoire complexe. Car si la date et le lieu de la mort de Michel de Montaigne est connue, à savoir en 1592 à l'âge de 50 ans à Saint-Michel-de-Montaigne, le sort réservé à sa dépouille est plus sombre : le philosophe a été enterré au couvent des Feuillants à Bordeaux, où son cénotaphe sera aussi installé. Mais en 1802, le couvent est remplacé par un lycée. Le cénotaphe et le cercueil sont alors installés dans la chapelle du lycée, qui sera incendiée en 1871. En 1886, les restes de Montaigne sont déplacés dans la nouvelle Faculté des Lettres et des Sciences, construite à l’emplacement actuel du musée d’Aquitaine. 

En vidéo

Michel de Montaigne, illustre philosophe solitaire

Si le faisceau d'indices semble concorder, le Musée veut désormais être certain de sa découverte. Des recherches archéologiques et anthropologiques vont être en effet menées, a annoncé ce vendredi Alain Juppé, le maire de Bordeaux et président de Bordeaux Métropole.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter