Brexit : pour rester en place, un conseiller municipal britannique d’un village normand demande la nationalité française

Brexit : pour rester en place, un conseiller municipal britannique d’un village normand demande la nationalité française

PARADOXE – Avec le Brexit, les Britanniques élus dans les conseils municipaux de l’Hexagone ne pourront pas se représenter aux municipales de mars prochain. C’est le cas de Tim Green. Mais cet élu de Guerquesalles, un village de l'Orne, a trouvé une solution radicale.

A Guerquesalles, un petit village de l’Orne composé d’à peine 200 habitants, les Britanniques sont nombreux. Parmi eux, Tim Green est même élu au conseil municipal. Fin mars, il devra laisser sa place. Brexit oblige, il lui sera en effet impossible de se représenter puisque seuls les ressortissants d’un pays membre de l’Union européenne ont le droit de le faire aux élections municipales. 

Seule concession : même si le divorce entre le Royaume-Uni et l'UE a lieu ce vendredi 31 janvier, il pourra rester en place jusqu’à la fin de son mandat. 

Toute l'info sur

Le 13h

Lire aussi

"C’est une perte importante car il est représentant d’une partie de la population britannique qui est sur la commune", déplore auprès de TF1 Didier Goret, le maire sans étiquette de Guerquesalles.  "C’est un peu dommage. Cela fait 36 ans que je suis sur place, soit plus de la moitié de ma vie, et je fais partie du conseil municipal depuis 18 ans", abonde Tim. Une situation d’autant plus paradoxale que les candidats pour prendre la relève ne se bousculent pas et que Tim, très apprécié, avait toute la chance d’être réélu. "Pour moi, c’est un Français comme tous les autres. Je ne le prends pas du tout comme un Anglais", affirme ainsi Elisabeth, une habitante du village.

Pour conserver son mandat, Tim a néanmoins trouvé une solution, aussi radicale que le Brexit : il a demandé la nationalité... française ! 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Thomas Pesquet vers l'ISS : la capsule Crew Dragon est en orbite autour de la Terre

Qui pourra rouvrir en mai ? Les certitudes et les inconnues du calendrier du déconfinement

EN DIRECT - Les bénéfices du vaccin AstraZeneca augmentent avec l'âge, selon l'EMA

VIDÉO - "J'avais les yeux plein de larmes" : regardez l'interview d'Anne Mottet, la compagne de Thomas Pesquet

Fin des vacances scolaires : y aura-t-il une tolérance pour les déplacements le week-end des 24 et 25 avril ?

Lire et commenter