"C'est lunaire" : à Martigues, les habitants constatent les dégâts après le violent feu de forêt

"C'est lunaire" : à Martigues, les habitants constatent les dégâts après le violent feu de forêt
Population

TEMOIGNAGES - Plusieurs milliers personnes, dont de nombreux touristes séjournant dans des campings du littoral, ont été évacuées mardi soir près de Martigues. Tous fuyaient un violent incendie, qui a laissé des traces. Ce mercredi matin, les habitants sont rentrés chez eux, où tout a parfois brûlé.

Des pompiers sur le front toute la nuit et des familles en état de choc. Le violent incendie qui a ravagé plus de 1.000 hectares sur la côte bleue, une zone des bords de la Méditerranée bordée de pins et de massifs forestiers, à l'ouest de Marseille, a été  "contenu" ce mercredi 5 août au matin. 

Au total, 2.720 personnes, dont de nombreux touristes français et étrangers, ont dû fuir mardi soir pour échapper aux flammes. Un établissement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) a également été évacué, tandis que certains vacanciers ont été extraits des campings et plages par la mer par la police, aidée des marins-pompiers de Marseille.

"C'est l'apocalypse"

A Saint-Julien-les-Martigues (Bouches-du-Rhône), village faisant partie de la commune de Martigues, à 5 km du centre ville, entre Sausset-les-Pins et Martigues même, de la fumée continuait à s'élever au-dessus des toits dans la matinée de ce mercredi. "Hier (mardi) soir, les palmiers ont commencé à brûler dans mon jardin, je les ai arrosés avec mon petit tuyau puis le temps que j'aille derrière la maison, tout avait déjà pris feu. Ça a été ultra-rapide... Les pompiers étaient complètement débordés. Il y avait du feu absolument partout. C'était invraisemblable", témoigne un habitant, des larmes dans la voix, auprès de TF1.

Les flammes, d'une violence rare, ont conduit les pompiers à éteindre des foyers persistants dans certaines maisons jusqu'en fin de matinée ce mercredi. "On est là depuis plusieurs générations, de familles en familles, et là, en cinq minutes, tout s'en va, c'est dur, ça fait vraiment mal au coeur", confie, pour sa part, une voisine. Michel, résidant dans le hameau, a, lui, perdu trois voitures et une caravane, en plus de sa maison. Il ne cache pas qu'il y a "de la tristesse, des larmes aux yeux"... "Mais qu'est-ce que vous voulez faire ? C'est lunaire, c'est l'apocalypse", reprend-il, fataliste.

En vidéo

Feu de forêt : une nuit d'enfer à Martigues

En vidéo

Les images de l'incendie

Le feu, poussé par le mistral, s'est propagé sur huit kilomètres, en direction de la mer. Le camping de Sausset-les-Pins, sur son chemin, n'a ainsi pas été épargné : il n'en reste presque plus rien. Les vacanciers, évacués à temps dans des gymnases environnants, peinent à s'en remettre. "Il y avait des flammes de tous les côtés. Les petits ont eu très peur. Nous aussi, d'ailleurs", rembobine l'une d'entre eux. Un autre préfère en sourire, dressant cet amer constat : "Les vacances sont certainement terminées." 

Une bonne nouvelle, tout de même : aucun blessé grave n'est à déplorer, ni chez les civils, ni chez les pompiers.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent