Cathédrale de Nantes : des bombardements au premier incendie de 1972, un joyau au destin mouvementé

Cathédrale de Nantes : des bombardements au premier incendie de 1972, un joyau au destin mouvementé
Population

HISTOIRE - Le feu qui s'est déclaré à l'intérieur de la cathédrale de Nantes ce samedi matin rappelle de mauvais souvenirs aux Nantais. Ce monument historique, situé en plein cœur de la ville, a en effet connu un destin mouvementé, avec notamment un incendie déjà ravageur en 1972.

L'incendie de la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Nantes réveille de douloureux souvenirs. Depuis sa construction, le monument a en effet connu un destin mouvementé.

Transformé en écurie au moment de la Révolution française, il a ensuite subi les bombardements de juin 1944. Surtout, ce n'est pas la première fois qu'il est touché par un incendie. Le 28 janvier 1972, le toit de l’édifice avait en effet été ravagé par les flammes, détruisant la charpente. Le feu avait été déclenché accidentellement par un ouvrier couvreur qui effectuait des travaux sur la toiture à l'aide d'un chalumeau. La cathédrale n'avait pu être rendue au culte qu'en mai 1985, après plus de 13 ans de travaux.

Lire aussi

Toute l'info sur

L'incendie de la cathédrale de Nantes

Cette cathédrale gothique du XVe siècle, dont la construction s'est étalée sur plus de 450 ans, est classée monument historique depuis 1862. Dressée au cœur de la Cité des Ducs, à deux pas du château, elle abrite quelques trésors, notamment le tombeau de François II, dernier Duc de Bretagne, et de Marguerite de Foix, sa seconde épouse, parents d'Anne de Bretagne. Ce joyau de la Renaissance, réalisé en 1507, est l'oeuvre du sculpteur Michel Combes. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent