Notre-Dame : durant les travaux, une nef temporaire de 16 mètres de haut sera érigée à l'Hôtel-Dieu

Population

Toute L'info sur

Incendie à Notre-Dame : un symbole de Paris dévasté par le feu

PROJET - Le JDD dévoile le projet de nef temporaire qui sera érigée au sein de l'Hôtel-Dieu, voisin de Notre-Dame de Paris, durant les travaux au sein de la cathédrale. Une structure en bois de 16 mètres de hauteur à l'initiative de l'AP-HP, financée par le mécénat pour un montant de 2 millions d'euros.

Un lieu d'accueil provisoire pour les fidèles et les visiteurs durant la longue période de travaux qui s'annonce pour Notre-Dame de Paris. Le Journal du Dimanche du 8 septembre dévoile la nef temporaire qui devrait être érigée d'ici au printemps 2020 dans le jardin de l'Hôtel-Dieu voisin, faisant suite à la promesse de Martin Hirsch, le directeur de l'AP-HP, de construire une "cathédrale éphémère" au lendemain de l'incendie du célèbre monument. 

Selon le JDD, cette nef temporaire, en bois, a été imaginée par l'architecte Anne Démians, et pourrait se voir délivrer rapidement un permis de construire de la mairie de Paris. Elle aurait séduit le général Georgelin, chargé du suivi du chantier de Notre-Dame. Elle doit toutefois être encore approuvée par l'archevêché. 

Lire aussi

Pas un lieu de culte

Cette structure en bois de 55 mètres de long, 13.5 mètres de large et 16 mètres de haut pourrait être utiliser pour "exposer des oeuvres rescapées de l'incendie" de Notre-Dame, ou pour "montrer au public l'évolution du chantier de réhabilitation" de la cathédrale, selon Martin Hirsch. Si l'archevêché décline la proposition, il pourra aussi servir de lieu d'exposition pour présenter le projet du futur Hôtel-Dieu, dont le chantier doit commencer en 2023. Toutefois, le lieu ne sera pas consacré, et ne constituera pas un lieu de culte, précisent ses promoteurs. 

La nef temporaire, recouverte d'une membrane translucide en polypropylène, sera constituée d'éléments préfabriqués en usine et pourra être assemblée en un mois. Son coût sera de 2 millions d'euros, mais, précise le JDD, l'AP-HP ne déboursera rien, puisque le projet est entièrement financé par le mécénat. 

Depuis le 1er septembre, les messes de Notre-Dame sont célébrées dans l'église Saint-Germain l'Auxerrois, dans le 1er arrondissement.  

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter