Ce que l'on sait sur le Suffren, le sous-marin d'attaque dernier cri de l'armée française

Population

SUBMERSIBLE - Ce vendredi 12 juillet, l'industriel Naval Group dévoile le Suffren, le sous-marin d'attaque de dernière génération, en présence d'Emmanuel Macron. Le submersible sera opérationnel pendant au moins quarante ans.

Un nom en hommage au marin Pierre André de Suffren. Le sous-marin Suffren, dernier bijou technologique de Naval Group, est dévoilé vendredi 12 juillet au chantier naval de Cherbourg en présence d'Emmanuel Macron et de la ministre des Armées Florence Parly. 

Une dizaine d'années de travaux et plus de 800.000 pièces ont été requis pour construire ce sous-marin d'attaque à propulsion nucléaire (SNA). Il s'agit là du premier submersible conçu dans le cadre du programme Barracuda. Cinq autres exemplaires seront ensuite livrés afin de remplacer les six sous-marins actuels de la classe Rubis, construits entre 1976 et 1990. Le coût total du programme s'élèverait à 9,1 milliards d'euros au lieu des 7,9 milliards initialement prévus selon Le Parisien

Il diffère des précédents modèles de par son envergure. Le Suffren mesure 99 mètres de long, soit 20 mètres de plus que ses prédécesseurs, 8,8 mètres de diamètre. Il pèse 5 300 tonnes et pourra atteindre les 350 mètres de profondeur. Tout en restant très furtif, le Suffren pourra naviguer à une vitesse maximale de 27 nœuds (50 km/h) grâce à une propulsion hybride (à vapeur et électrique). Le sous-marin dispose également d'un petit propulseur permettant le déploiement rapide de plongeurs de combat. Un équipement dont disposent uniquement les Américains et les Britanniques. 

Lire aussi

Côté armement, le Suffren dispose d'une vingtaine d'armes allant des missiles anti-navires SM 39 aux torpilles F21 en passant par des mines nouvelles générations. Les missiles de croisière navals auront même une portée maximale de 1 000 kilomètres. Mais contrairement aux sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE) comme le Terrible, le Suffren ne dispose pas de missiles nucléaires. Il embarquera par ailleurs moins de marins, 63 contre 70 maximum pour ses prédécesseurs, un choix pris pour le confort de l'équipage. 

Après une série d'essais en mer, le Suffren sera mis à la disposition de la marine à l'été ou fin 2020, avec pour port d'attaches Toulon, et ce pour une durée de quarante ans. Il devra remplir plusieurs missions comme escorter le porte avions Charles de Gaulle, capturer des renseignements ou encore détecter et pister des sous-marins ennemis. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter