Des cerises jetées aux ordures car "non conformes aux normes UE" ? Les dessous d'une photo choc

Population

Toute L'info sur

À la loupe

À LA LOUPE - Une photo montrant des milliers de cerises jetées dans une benne parce que leur calibrage ne correspondrait pas aux normes européennes fait le buzz sur les réseaux sociaux français. Le cliché date en réalité de plusieurs années, et est apparu pour la première fois au Portugal.

Un vrai gaspillage alimentaire : des milliers de cerises à la chair bien rouge accumulées dans une grande benne à ordures. Le cliché n'a pas tardé à faire le tour des réseaux sociaux. Postée sur la page Facebook Action Défense, une communauté proche du Rassemblement national, la photo a été partagée plus de 29.000 fois en moins de vingt-quatre heures. Selon l'auteur de la publication, ces cerises sont "non conformes aux normes UE". Ces dernières imposeraient "que le diamètre des cerises ne dépasse pas "2 cm". "A 9 euros le kilo y en a pour combien dans cette benne à ordures ?", s'insurge-t-il. 

Si cette photo a de quoi choquer, a-t-elle été bien prise en France récemment ? Et les normes européennes sont-elles réellement la cause de ce gaspillage ?

Une photo qui circule sur les réseaux sociaux depuis au moins 2017

Une simple recherche d'image inversée nous indique que ce cliché tourne sur les réseaux sociaux depuis plusieurs années, bien au-delà de nos frontières.

La première occurrence que nous avons pu trouver remonte au 23 août 2017. La photo apparaît dans un article du site portugais Naoqueremosumgovernodeesquerdaemportugal.com. Le nom du site internet ne laisse aucun doute sur la couleur politique de ses auteurs, il signifie tout simplement "Nous ne voulons pas d'un gouvernement de gauche au Portugal" et a été créé en 2015 suite à l'arrivée au pouvoir d'une coalition de gauche et d'extrême gauche.

"Comment est-il possible que ces cerises soient jetées ?, peut-on lire en commentaire de la photo. Pourquoi ne les a-t-on pas données à une institution sociale?! C'est inacceptable! Que ce soit au Portugal, en Chine ou en Espagne, où que ce soit, la vérité est que ces actes de malveillance ne peuvent rester impunis!"

Si ce premier post est publié sur un site portugais, nous ne pouvons confirmer - tout comme l'auteur de la publication - la localisation de cette benne. La poubelle verte visible en arrière-plan existe dans dans de nombreux pays européens et même du globe. Ici aucun lien n'est d'ailleurs tracé avec l'Union européenne. 

L'UE pointée du doigt dans un second temps

Un peu moins d'un an plus tard, la photo réapparaît, cette fois sur le compte Twitter d'un internaute espagnol, Ramon. Lui n'interroge plus, il l'affirme : ces cerises sont impropres à la vente car elles n'ont pas le bon calibre. Dans les commentaires, certains expliquent avoir vu des scènes similaires à Almeria ou encore à El Ejido, deux villes de la province agricole d'Almería, en Andalousie. Le cliché poursuit son voyage et se retrouve sur des sites d'hébergement d'images espagnols de type Imgur. Beaucoup critiquent un système capitaliste absurde : "Quand l'argent devient plus important que de nourrir les gens."

C'est certainement cette viralité en Espagne qui conduit le twittos Graham Lear, ouvertement pro-Brexit, à affirmer : "Cela a été pris en Espagne." "Qui aime les cerises ?, demande-t-il en introduction. Moi oui. Un peu chères cependant. Et bien voilà peut-être pourquoi elles sont si chères. ce sont des cerises qui ne répondent pas aux standards de l'UE, donc elles ne peuvent pas être vendues au public." A partir de ce moment-là, la cible n'est plus la grande distribution ni le système capitaliste mais bien l'Union européenne.

Un calibrage minimum mais aucune limite maximale

A partir de ce tweet en juin 2018, l'argument de normes européennes trop contraignantes et absurdes est d'ailleurs sans cesse repris. Ici, par exemple par un internaute polonais qui situe la scène en France et tempête contre les "normes fixées par les bureaucrates européens".

Alors qu'en est-il ? Pourquoi des cerises, pourtant appétissantes, finissent-elles à la poubelle ? A qui la faute ? Tout d'abord, il est important de souligner que les cerises ont été exemptées des normes spécifiques européennes en 2009 (avec 15 autres fruits et légumes). Cela signifie que l'UE n'impose pas de normes précises, comme un certain calibrage, contrairement à ce que suggère entre autres la page Facebook Action Défense. L'UE impose cependant des règles minimales, telles que proposer à la vente des produits "sains", "pratiquement exempts de parasites", "dans un état leur permettant de supporter le transport et la manutention et d'arriver dans un état satisfaisant au lieu de destination" ou encore d'afficher "le nom complet du pays d'origine".

Quand aucune norme spécifique n'est imposée au niveau de l'UE, les autorités appliquent les régles CEE-ONU, autrement dit celles de la Communauté économique européenne, qui comprend 56 pays, les pays européens mais aussi les Etats-Unis, le Canada ou encore la Turquie. Au total, il existe cinq communautés économiques régionales au niveau de l'ONU, disposant de règles propres. Que dit cette réglementation ? Si l'on ne se réfère qu'au calibrage, elle réclame un diamètre minimal de 17mm pour les catégories I et II, et 20 mm pour la catégorie "Extra". Les deux centimètres évoqués par Action Défense proviennent certainement de ce texte, mais l'interprétation est erronée. Il s'agit d'un minimum.

"Il n'existe pas de calibrage maximal, au contraire !, nous explique Emmanuel Aze, producteur de cerises depuis dix-sept ans. "Plus elles sont grosses, plus elles sont recherchées". D'ailleurs, il l'affirme, jusqu'à aujourd'hui, le calibre minimal en France était de 22 mm. Les normes pourraient changer cette année pour les produits bios.

Le gaspillage alimentaire, une réalité dans les cultures de fruits

Mais alors, si ni l'Union européenne, ni les normes de calibrage ne sont en cause, comment expliquer que des fruits, qui semblent propres à la consommation, emballés et prêts à être vendus, soient jetés à la poubelle ? "C'est de la mévente", nous répond le cultivateur de Lot-et-Garonne, comme une évidence. "Cela est surtout valable pour les grosses structures. On met les cerises en boîte, les palettes sont préparées et attendent une commande d'un exportateur ou d'un grossiste. Si une palette ou plusieurs palettes ne trouvent pas preneurs, les fruits sont jetés".

La situation est typique en cas de crise conjoncturelle. "La cerise est un fruit très fragile, qui se conserve mal. Quand la météo est mauvaise, les enseignes savent que les ventes de cerises baissent et comme les fruits ne se conservent pas bien, elles ne vont pas renouveler leur commande. Il y a très régulièrement un engorgement du marché." Une triste réalité qui serait tout aussi vraie pour les autres fruits et légumes "fragiles", comme les pêches.

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter