Certains ont tenté de fuir ou de se suicider : les résidents d'Ehpad ne veulent surtout pas d'un reconfinement

Certains ont tenté de fuir ou de se suicider : les résidents d'Ehpad ne veulent surtout pas d'un reconfinement
Population

MESURES - Alors que l'épidémie de Covid-19 progresse en France, le gouvernement doit annoncer vendredi 11 septembre des décisions pour les prochaines semaines. Dans les Ehpad, où on sait combien l'isolement a pesé sur les résidents, on ne veut surtout pas d'un reconfinement.

"Les personnes de plus de 60 ans et fragiles doivent continuer à se protéger du Covid-19". Le président du Conseil Scientifique Jean-François Delfraissy l'a rappelé mercredi, cette population, ainsi que les jeunes adultes, sont dans la ligne de mire du Conseil scientifique. Alors que le gouvernement doit annoncer vendredi au terme d'un conseil de défense des décisions pour les prochaines semaines", les seniors vont-ils devoir à nouveau se confiner ?

La perspective fait trembler dans les Ehpad, où les deux mois d'isolement demeurent un épisode douloureux et angoissant, notamment pour les plus fragiles. A l'image d'Edgard, 92 ans, résident d'un Ehpad à Strasbourg : "Je ne voudrais pas que ça se reproduise parce que c'était vraiment difficile. Avec cet isolement, on se sentait emprisonné", explique-t-il. Dans son établissement, 90 personnes cohabitent, dont certaines fortement dépendantes.

Rien ne remplace l'échange direct

Pour les familles aussi, cet isolement et cette absence de contacts a été difficile à vivre, mais cela demeure un mal nécessaire, comme en témoigne Danièle, venue voir sa maman. "Quand je vois comment ça se passe partout, de toute façon on ne vivra plus comme avant. On ne sera plus jamais aussi insouciant que dans le temps", souligne-t-elle.

Pour autant, rien ne remplacera l'échange direct pour les personnes âgées. Un lien essentiel pour le médecin généraliste Amélie Perrot. "Ils ont besoin de cette stimulation extérieure ; ils n'ont pas besoin qu'on les appelle au téléphone, ils ont besoin de voir les gens", avance-t-elle. A tel point que le confinement a provoqué des troubles chez certaines personnes dépendantes : sentiments d'abandon, pertes de repères, et même parfois des tentatives de suicide. "Une personne a voulu se défenestrer et une autre a voulu partir pour aller se jeter à l'eau", confirme Catherine Ruffenach, la directrice de l'Ehpad.

Toute l'info sur

Le 13h

La partie risque donc d'être difficile pour le gouvernement si la décision de reconfiner partiellement certains lieux doit être prise. Pour le moment, Brigitte Bourguignon, la ministre déléguée chargée de l'autonomie a demandé aux familles de faire un test avant d'aller rendre visite à ses parents âgés dans les maisons de retraite, sans toutefois envisager de rendre cette mesure obligatoire. "L'humain doit rester au coeur de nos réflexions afin de trouver le bon équilibre entre la sécurité sanitaire" des personnes âgées et leur "liberté", a-t-elle estimé.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent