Un millier de touristes bloqués en Savoie pendant 36 heures... à cause du brouillard

Savoie : mille vacanciers bloqués pendant 36 heures
Population

GALÉRIENS - Près d'un millier de touristes britanniques ont du être hébergés en urgence, après l'annulation de leurs vols, au départ de Chambéry. En cause ? Non pas les grèves mais un épais brouillard qui a empêché les vols de décoller.

Près d'un millier de touristes, pour la plupart britanniques, ont été hébergés en urgence dans la nuit de samedi à dimanche à Aix-les-Bains et dans d'autres villes en raison de l'annulation de leurs vols au départ de l'aéroport de Chambéry. Un épais brouillard et de mauvaises conditions climatiques ont contraint les autorités à reporter ces trajets en avion. 

Au total, 535 des vacanciers bloqués ont été accueillis  au cours de la soirée, au Centre des congrès d'Aix-les-Bains et y ont passé la nuit après que la préfecture de Savoie a déclenché à 17h son plan d'accueil hébergement et réquisitionné l'équipement de la commune. Les 450 autres touristes touchés par ces annulations ont été hébergés dans des hôtels du département.

Beaucoup ont dénoncé un manque d'information. "On nous a laissés dans le parking à attendre, dans le froid", a témoigné une touriste britannique auprès de notre équipe. 

Une vingtaine de bus ont été affrétés pour les acheminer tout au long de la soirée vers Aix-les-Bains. Des agents de la ville, de la police municipale et des bénévoles de la Croix Rouge ont également été mobilisés pour accueillir et orienter les touristes bloqués. 

Les passagers devaient rapidement trouver une solution pour trouver un autre vol ce dimanche. "Ils vont pouvoir redécoller aujourd'hui depuis les aéroports de Lyon, Grenoble et Genève. Des navettes ont été affrétées pour les prendre en charge ce matin", a indiqué dimanche à l'AFP la préfecture de Savoie. L'ensemble des vols prévus au départ de l'aéroport samedi matin avaient été reportés. Ils avaient été reprogrammés dans l'après-midi mais sept d'entre eux avaient dû être annulés en raison du retard cumulé.

Les derniers naufragés des airs devaient repartir dimanche soir, avec 36 heures de retard.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent