Christophe Castaner suspend la procédure d'expulsion de Samira, 10 ans, menacée d'excision

Population

MOBILISATION - Menacée d'expulsion vers l'Italie le 12 novembre prochain, la petite Samira, 10 ans, qui a fui la Côte d'Ivoire avec son père car elle risquait d'être excisée, va finalement rester en France. Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a annoncé sur Twitter qu'il avait demandé que "la mesure de transfert ne soit pas exécutée". "Le droit au séjour de Samira et son père va être réexaminé", a-t-il ajouté.

Son cas a fait l'objet d'une forte mobilisation ces derniers jours. Samira, une fillette de 10 ans ayant fui la Côte d'Ivoire pour éviter d'être excisée, était menacée d'expulsion et devait quitter la France le 12 novembre prochain. Alors qu'une pétition avait été lancée par l'eurodéputé Raphaël Glucksmann et a été signée par 154 000 personnes dont l'acteur Omar Sy ou encore la maire PS de Paris Anne Hidalgo, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a annoncé sur Twitter la suspension de la mesure d'expulsion de la fillette.

"Après étude du dossier par le préfet de police et en lien avec ses services, nous avons demandé que la mesure de transfert ne soit pas exécutée. Le droit au séjour de Samira et son père va être réexaminé, compte tenu de leur situation familiale particulière", a indiqué Castaner, tout en partageant le lien de la pétition publiée sur le site Change.org. Auprès de l'AFP, Raphaël Glucksmann a réagi en déclarant que la question n'était "pas résolue" : "On ne sait pas s'ils vont leur donner un titre de séjour ou non. On attend de recevoir un document officiel et de connaître la nature du document administratif qui sera donné à Samira et son papa."

Lire aussi

Arrivés sur le sol français en janvier dernier, l'enfant et son père devaient être expulsés vers Venise le 12 novembre, conformément au "règlement de Dublin" qui confie l'étude de la demande d'asile au pays d'entrée en Europe, en l'occurrence l'Italie. Après le lancement de la pétition, près de 200 personnalités ont signé ce samedi une lettre ouverte adressée au président Macron pour empêcher l'expulsion. Parmi les signataires du texte publié sur le JDD.fr, l'ancienne garde des Sceaux Christiane Taubira, l'acteur  Dany Boon, Michel Drucker, ou le footballeur Marco Verratti.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter