Cigarettes électroniques : une eurodéputée écologiste demande à l'UE d'interdire les liquides aromatisés

Population

SANTE - Alors que les autorités américaines enquêtent sur 380 cas rapportés de maladies pulmonaires affectant des utilisateurs de cigarettes électroniques, l'eurodéputée EELV Michèle Rivasi demande à la Commission européenne une révision de la Directive tabac afin d'encadrer, voire d'interdire les liquides aromatisés, comme vont le faire des Etats-Unis.

Faut-il durcir les conditions de vente des liquides pour cigarettes électroniques ? C'est ce que réclame l'eurodéputée écologiste Michèle Rivasi, s'appuyant sur les récentes prises de position de l'OMS sur la "nocivité" de ces produits et l'enquête actuellement conduite aux Etats-Unis sur 380 cas rapportés de pathologies pulmonaires, dont six décès, chez de potentiels utilisateurs de cigarettes électroniques, certain notamment ayant consommé des produits contenant du THC, substance présente dans le cannabis. 

"Alors que les Etats-Unis annoncent l'interdiction prochaine des cigarettes électroniques aromatisées [en réalité les liquides aromatisés, NDLR], quelle est la situation sanitaire en Europe ? Nous n'en savons rien", accuse l'écologiste dans un communiqué publié vendredi, exigeant "des réponses" de la Commission européenne sur ce "flou sanitaire le plus total".

Lire aussi

Réviser la directive tabac

Michèle Rivasi estime que "la Commission doit se saisir du problème et entamer sans délai la révision de la Directive tabac", appelant les Etats-membres à ne plus considérer les produits chauffés comme des produits à part, "mais au contraire les intégrer à la législation existante et interdire tous les arômes caractérisés commercialisés pour les cigarettes électroniques". "Continuer d'attendre, ou de reporter la question à la publication d'un rapport en 2021 tel que la Directive tabac le prévoit, s'avère contraire à la santé des vapoteurs mais aussi des enfants, des femmes enceintes", estime celle qui compare cette situation au débat sur les résidus de pesticides dans l'alimentation. 

En l'état, la Directive tabac, transposée dans le droit français, intègre déjà plusieurs dispositions relatives aux liquides pour cigarettes électroniques : limitation des volumes des contenants, dispositif de sûreté, étiquetage ou encore interdiction de la vente aux mineurs. 

Aux Etats-Unis, des causes non élucidées

Dans son dernier rapport de situation sur les 380 patients atteints de pathologies pulmonaires, le Center for Disease Control américain (CDC) indiquait jeudi ne pas connaître l'origine de ces cas, signalés dans 36 Etats. Selon le CDC, la totalité des patients signalés étaient des utilisateurs de cigarettes électroniques, et "la plupart" avait consommé un liquide à base de THC, la substance présente dans le cannabis - une composition interdite en France. 

Dans l'attente de conclusions complémentaires, le CDC a recommandé aux utilisateurs de cigarettes électroniques de réduire leur consommation, mais plus spécifiquement de ne pas acheter de liquides à base de THC ou de tenter eux-mêmes de modifier la composition de ces liquides. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter