Six mois après l'incendie de Notre-Dame, 616 millions d'euros ont été récoltés

Population

Toute L'info sur

Incendie à Notre-Dame : un symbole de Paris dévasté par le feu

ENGAGEMENTS - Six mois après l'incendie de la cathédrale et l'appel aux dons qui a suivi pour sa reconstruction, les trois fondations chargées de recueillir les fonds ont reçu 616,6 millions d'euros. Les 800 millions d'euros pourraient être atteints, un certain nombre de donateurs finalisant leurs conventions.

Dans les jours qui ont suivi l'incendie de Notre-Dame de Paris, l'afflux de promesses de dons a laissé penser que le milliard d'euros serait atteint. Six mois après, on se rapprocherait plutôt des 800 millions d'euros. Les trois fondations chargées de recueillir les fonds dans le cadre de la souscription nationale, ainsi que le Centre des monuments nationaux (CMN), indiquent avoir pour l'heure récolté 616,6 millions d'euros ou de promesses de dons, souvent concrétisées dans le cadre de conventions ou en voie de l'être.

Lire aussi

La Fondation Notre-Dame, présidée par l'archevêque de Paris, Mgr Michel Aupetit, est jusqu'ici celle qui a reçu le plus de dons, avec 380 millions d'euros de la part de 46.600 particuliers, 168 entreprises et 29 collectivités publiques françaises et étrangères. La Fondation du Patrimoine indique pour sa part avoir encaissé 222 millions d'euros, provenant de 230.000 donateurs répartis dans 152 pays. La Fondation de France, elle, a recueilli 9 millions d'euros, dont 7 millions de la part d'entreprises. Enfin, le CMN dit avoir reçu 5,6 millions.

Les dons de Bernard Arnault et de la famille Pinault concrétisés, celui de Total "quasiment finalisé"

Où en sont les grands donateurs ? LVMH, propriété de Bernard Arnault, et Kering, propriété de la famille Pinault, ont déjà signé 

des conventions portant sur 200 et 100 millions d'euros. D'autres promesses de dons sont censées se concrétiser, notamment celle de Total, qui s'était engagé à verser 100 millions d'euros via la Fondation du Patrimoine, et a indiqué que sa convention "est quasiment finalisée et devrait être signée courant octobre".

Le groupe l'Oréal affirme pour sa part que les engagements "pris en soutien à Notre-Dame sont fermes et confirmés". L'entreprise a décidé de contribuer à hauteur de 50 millions d'euros, tandis que sa propriétaire, la famille Bettencourt Meyers, confirme quant à elle son engagement à donner 150 millions d'euros au travers sa holding familiale Tethys et de la Fondation Bettencourt Schueller.

En vidéo

VIDÉO - Reconstruction de Notre-Dame : où en sont les travaux ?

D'autres grands donateurs confirment leurs promesses de dons

Parmi les autres grands donateurs, JCDecaux a assuré qu'il concrétiserait sa promesse de 20 millions d'euros, tout comme BNP Paribas, qui précise que "cette contribution sera versée dès la création de l'établissement" public, en novembre. Cet établissement public sera "chargé d'assurer la conduite, la coordination et la réalisation des études et des opérations concourant à la conservation et à la restauration de la cathédrale".

La promesse de don de 10 millions d'euros des frères Olivier et Martin Bouygues (propriétaire du groupe Bouygues et de TF1), via leur holding familiale SCDM, est en cours de concrétisation avec la Fondation Notre Dame, rapporte l'AFP. Celle du groupe BPCE, de 10 millions également, est "en phase de finalisation de la convention avec la Fondation du Patrimoine". Même somme du côté d'Axa, qui s'est engagé à la verser pour moitié entre la Fondation du patrimoine et la Fondation Notre-Dame, ainsi que du côté de Marc Ladreit de Lacharrière, président de Fimalac, qui n'a pas encore pris de décision sur les modalités de versement.

En vidéo

Comment les drones ont sauvé Notre-Dame

10 millions, c'est aussi ce qu'a versé la milliardaire brésilienne Lily Safra dès le lendemain matin de l'incendie à la Fondation du patrimoine, via sa Fondation Edmond J. Safra. La Région Ile-de-France, qui a également promis 10 millions, a indiqué que sa convention serait signée fin octobre. Le Crédit Agricole promet quant à lui de verser les 5 millions promis "d'ici la fin de l'année par la fondation Crédit Agricole Pays de France".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter