Commerces ouverts ou fermés, attestation, horaires... Le récap des règles en ce reconfinement

Commerces ouverts ou fermés, attestation,  horaires... Le récap des règles en ce reconfinement

RESTRICTIONS – Y a-t-il des exceptions aux achats de première nécessité, et des horaires pour circuler le soir ? La perspective d'un prolongement du confinement le 1er décembre nécessite de rappeler des règles... pas toujours claires.

Le confinement n’étant malheureusement plus une nouveauté, on pensait que rien n’avait changé. Et pourtant, certaines mesures diffèrent du printemps. Commerces, horaires, attestation... On fait le point sur les règles en vigueur aujourd’hui et prolongées au-delà du 1er décembre. 

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières infos sur l'épidémie

Commerces : où s’arrête la première nécessité ?

Avec les écoles ouvertes, voilà l’une des grandes différences du confinement du printemps. Partant du cas des librairies et s’étendant à d’autres commerces, la question des établissements jugés essentiels a beaucoup agité le débat public début novembre. A tel point que le gouvernement a dû clarifier les choses en choisissant de serrer la vis en interdisant l’ouverture de certains magasins mais aussi d’empêcher au sein même des supermarchés la vente de produits considérés comme non-essentiels.

Voici les commerces qui restent ouverts pendant cette période : les pharmacies, garages, commerces de réparation de voitures, motos et vélos, tout type de commerces alimentaires, stations-service, magasins d’équipements informatiques, boutiques de téléphonie, magasins de bricolage, cordonneries, quincailleries, opticiens, papeteries et kiosques de presse, bureaux de tabac et commerces de cigarettes électroniques, hôtels, blanchisseries-teintureries, services funéraires, refuges, fourrières, laboratoires d’analyses. Une liste à retrouver sur le site du gouvernement.

Voici les produits interdits à la vente dans les supermarchés : Les produits non-autorisés à la vente directe (mais acceptée en ligne ou en drive) sont les jouets et la décorations, l’ameublement, la bijouterie/joaillerie, les produits culturels (livres, CD et DVD, jeux vidéo), l’habillement et les articles de sport (hors cycles), les fleurs et le gros électroménager. "Dans les grandes surfaces (commerces de plus de 400m2) seuls les rayons de produits de première nécessité ou dont la vente est autorisée par ailleurs, sont accessibles", précise l’exécutif sur son site. Exemple : les grands magasins de sport ont ainsi le droit de maintenir leur rayon "cycles" ouverts ainsi que les ventes via le drive (commande préalable par internet et retrait sur place).

Lire aussi

Les horaires pour circuler : couvre-feu ou pas ?

Le confinement annule et remplace le couvre-feu. Il n’est donc pas interdit de sortir de chez soi au-delà de 21h à condition d’avoir une raison à justifier. En revanche, à Paris, la préfecture de police a pris un arrêté le 5 novembre obligeant certains commerces, les restaurants pratiquant la vente à emporter et les débits de boissons, à fermer à 22h. La livraison de nourriture à emporter est également proscrite à partir de cette heure-là tous les jours de la semaine dans la capitale. 

Une seule attestation ou deux ?

Elle non plus n’est pas inconnue et pourtant, il arrive encore trop souvent de mal la remplir, voire de ne pas la remplir du tout. Pour rappel, ne pas avoir d'attestation sur soi est sanctionné comme au printemps d'une amende de 135 euros et 400 euros en cas de récidive sous les . 

L’attestation professionnelle est-elle suffisante ?  Oui. Tout comme l'attestation permanente fournie par les établissements scolaires pour emmener et aller chercher son enfant à l'école, celle-ci vous dispense de remplir une attestation à chaque fois que vous allez et revenez de votre lieu de travail. 

Ensuite, peut-on additionner les motifs ? En cas d’un trajet travail-domicile couplé à un petit saut pour faire deux, trois courses, il faut cocher la case correspondante sur son attestation. En effet, les motifs de déplacements s’additionnent. Ce qui est d’ailleurs recommandé, puisqu’il est conseillé de grouper ses déplacements pour sortir le moins possible. 

Et maintenant, la question pour vérifier que êtes incollable sur l'attestation ! Il est autorisé -contrairement à une idée reçue- de se rendre dans une déchetterie pendant ce confinement. Mais savez-vous en cochant quelle case ?  

On vous aide : il faut cocher la 7e case - "Convocation judiciaire ou administrative ou pour se rendre dans un service public".  Même case d'ailleurs si vous souhaitez vous rendre dans votre mairie ou à la préfecture. 

Qu’est ce qui change le 1er décembre ?

A partir du 1er décembre, certains commerces devraient pouvoir rouvrir, en prévision des fêtes de fin d’année mais dans le cadre d'un protocole sanitaire plus strict (nombre de personnes réduit par magasin, etc...). Jean Castex l’a répété jeudi 12 novembre lors de sa conférence de presse : des "premières mesures d’allègement" du confinement pourraient être prises à compter de cette date en étant "strictement limitées aux commerces". Samedi 14 novembre, le Premier ministre a précisé au quotidien Le Monde que les magasins de jouets pourront potentiellement faire l’objet d’une réouverture, contrairement aux bars et restaurants. Même sort pour les cinémas, théâtres ou salles de sport, qui resteront fermés au-delà de cette date. L’attestation de déplacement, elle, sera toujours obligatoire pour sortir de chez soi mais une nouvelle case apparaîtra sur l'attestation concernant ces commerces autorisés..

Vous avez des questions ?

Depuis le début de la crise sanitaire, les équipes de LCI et TF1 répondent chaque jour à vos questions sur l'épidémie, les mesures sanitaires et leurs conséquences sur votre vie. Voici une série de questions et les réponses de nos journalistes en cliquant dans chacun des liens : 

Lire aussi

Si vous avez, vous aussi des questions, n'hésitez pas à nous écrire sur twitter avec le hashtag #Le20hVousRepond.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

AstraZeneca : "Un crève-cœur" pour ces médecins contraints de jeter des doses inutilisées

Affaire Mia : pourquoi l'alerte enlèvement a-t-elle été levée aussi rapidement ?

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Réouverture progressive : quelle pourrait être la situation épidémique mi-mai ?

Lire et commenter