Les cérémonies religieuses avec un large public toujours interdites

Messe de la Toussaint dans la basilique du Sacré Cœur (Paris)

RESTRICTIONS - Le Conseil d'État a maintenu samedi l'interdiction des cérémonies religieuses avec un large public, appelant toutefois à une "clarification sur les mariages" et "les justificatifs de déplacement".

Pas d'assouplissement pour les religions. Dans un contexte sanitaire toujours plus tendu en France, le Conseil d'État a décidé ce samedi du maintien de l'interdiction des cérémonies religieuses avec un large public. Les messes dominicales sont notamment visées par cette restriction. La saisine de la haute juridiction par des associations, des membres du clergé et des fidèles n'aura donc pas suffi.  

Selon un communiqué, le juge des référés de l'instance "ne suspend pas les dispositions du décret du 29 octobre 2020 qui restreignent temporairement, dans le cadre du confinement, la possibilité de se rendre dans les lieux de culte et de s’y rassembler". Les lieux de culte peuvent donc rester ouverts - notamment pour l'exercice individuel du culte - mais "tout rassemblement (...) en leur sein est interdit à l'exception des cérémonies funéraires dans la limite de 30 personnes".

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières infos sur l'épidémie et les mesures sanitaires

Les évêques montent au créneau

Au vu de la situation sanitaire, le Conseil d'État considère "que l’atteinte portée par le décret à la liberté de culte, à la liberté personnelle, à la liberté d’aller et venir et à la liberté de réunion n’est pas manifestement illégale". Pour autant, une prorogation potentielle de l'état d'urgence sanitaire impliquera nécessairement une "concertation avec les représentants des principaux cultes sur l’éventuelle prolongation des mesures"

De même, la juridiction "invite à une clarification des dispositions sur les mariages ainsi que sur les justificatifs de déplacement". Un appel à soigner sa copie pour le gouvernement, donc. 

De son côté, la Conférence des évêques de France (CEF) est montée au créneau. Elle a ainsi souligné dans la soirée que "les évêques déplorent avant tout que les fidèles demeurent dans l’impossibilité de participer à la messe, sommet de leur foi et rencontre irremplaçable avec Dieu et avec leurs frères".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : "Pas d'évolution des restrictions nationales cette semaine", annonce Gabriel Attal

EN DIRECT - "Nous reviendrons d'une manière ou d'une autre", promet Donald Trump pour son dernier discours

En plein couvre-feu, il tombe en panne et se fait arrêter par la BAC

Non-respect du couvre-feu : les dénonciateurs rémunérés ? Des internautes tombent dans le piège

La vitamine D protège-t-elle des formes graves du Covid-19 ?

Lire et commenter