INFO LCI - Deuil parental : Le Gendre assure que Macron n'a pas nié "l'humanité" des députés LaREM

INFO LCI - Deuil parental : Le Gendre assure que Macron n'a pas nié "l'humanité" des députés LaREM

POLÉMIQUE - La tensions est aussi forte qu'inédite entre le gouvernement et sa majorité après le couac du congé de deuil parental. Alors que les députés marcheurs refusent de porter le chapeau, l'exécutif tente de calmer le jeu. LCI était la seule caméra mardi soir au bureau de l'exécutif.

Le rejet jeudi à l'Assemblée d'une proposition UDI-Agir qui visait à porter de cinq à douze jours ce congé, n'en finit pas de faire des remous au sein de la majorité. Les élus LaREM expliquent qu'ils ont tout simplement suivi les consignes du gouvernement et refusent d'être montrés du doigt. 

Les députés de la majorité refusent de porter le chapeau

Le député LaREM du Vaucluse, Jean-François Césarini ne mâche pas ses propose. "Sur le plan politique, c’est une catastrophe. Le fait que le gouvernement dise 'votez contre ça', les députés votent contre. Et ensuite, c’est le gouvernement lui-même qui nous dit 'Non vous êtes des imbéciles, vous êtes des inhumains.' C’est in-entendables pour nous." 

Lire aussi

Emmanuel Macron et Edouard Philippe tentent de désamorcer la crise

Pour tenter de désamorcer la grogne qui traverse la majorité, Emmanuel Macron est intervenu directement en passant un coup de téléphone à Gilles Le Gendre. Le président du groupe LaREM à l'Assemblée nationale a confié à LCI les propos du chef de l'Etat. "Il n’a jamais dénié aux députés La République en Marche le fait d’êtres humains, confie Gilles Le Gendre. Il a souhaité que le principe d’humanité guide la solution que nous devons apporter pour sortir de la mini-crise dans laquelle nous nous trouvions." Pourtant, Emmanuel Macron avait pris la parole samedi et demandait de "l'humanité" aux députés. 

Dans l'après-midi, c'est le Premier Ministre qui est intervenu en réunion du groupe majoritaire à l'Assemblée et assume pleinement la part de responsabilité qui provient du gouvernement. Edouard Philippe a résolument pris la défense de la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, au centre des critiques : "Tous ceux qui iront chercher la responsabilité ailleurs, sur Muriel, en interne ou en externe, je leur dis merde !" 

Pas un problème d'argent, selon Muriel Pénicaud

La ministre du Travail s'est exprimée sur le revirement du gouvernement. Selon Muriel Pénicaud, il n'a jamais été question d'un "problème d'argent" mais plutôt de connaître les modalités de financement de ce congé. 

Lire aussi

La ministre avait rencontré dans la journée deux associations de parents d'enfants décédés auxquelles elle a promis un "plan d'action" allant "de l'accompagnement psychologique aux frais d'obsèques". Syndicats et patronat seront reçus aujourd'hui afin de "trouver une solution" en vue de l'examen du texte au Sénat le 3 mars, qu'elle espère - désormais - adopté "à l'unanimité". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Vendée Globe : le classement bouleversé après le sauvetage de Kevin Escoffier

EN DIRECT - Vaccin anti-Covid : Véran promet "une campagne d'information et d'explication"

VIDÉO - Qui sera élue Miss France 2021 ? Découvrez les photos officielles des 29 candidates

Pris au piège dans sa maison, un obèse de plus de 250 kg bientôt évacué

Covid-19 : premier décès d'un volontaire aux tests pour un vaccin

Lire et commenter