Le congé paternité bientôt allongé à 9 semaines ?

Les premiers moments entre un bébé et son papa

PROGRÈS - Un rapport sur l'aide à la parentalité pour les "1000 premiers jours de l'enfant", remis mardi au gouvernement, préconise d'allonger le congé paternité et d'augmenter les indemnisations.

Les enfants, et donc les adultes qu'ils deviendront, sont "façonnés par le milieu dans lequel ils grandissent", avance le pédopsychiatre Boris Cyrulnik pour contextualiser le rapport sur l'accompagnement de la parentalité, remis ce mardi au gouvernement. Une commission d'experts, présidée par le Dr Cyrulnik, y préconise notamment d'étendre le congé paternité à neuf semaines. L'idée clef de ce travail selon lui : le soutien aux jeunes enfants passe par l'aide aux parents et il est urgent d'en faire une "priorité de l'action publique". 

Du temps et de la proximité physique et émotionelle

Les auteurs de ce rapport sont convaincus qu'"il faut du temps, de la disponibilité et de la proximité physique et émotionnelle de la part des parents pour qu'ils construisent avec leur bébé une relation harmonieuse". Ils recommandent pour ces raisons de porter le congé paternité à neuf semaines, au lieu de 11 jours actuellement. "Une partie pourrait être prise après la naissance et l'autre partie à la fin du congé maternel", précise la commission d'experts.

Lire aussi

Actuellement, seul un congé de naissance de trois jours est obligatoirement pris en charge par l'employeur. Ensuite, les nouveaux papas peuvent demander le congé paternité indemnisé par l'assurance maladie depuis 2002. Mais seulement sept pères sur dix prennent ce congé optionnel. Le rapport recommande en outre d'améliorer l'indemnisation du congé parental, en la portant d'un peu moins de 400 euros par mois à au moins 75% du revenu.

Le gouvernement s'exprimera à la fin du mois

Les propositions issues de ce rapport sur les "1000 premiers jours de l'enfant" - du quatrième mois de grossesse au deuxième anniversaire - vont être examinées par le gouvernement. L'étude de ce rapport donnera lieu à "des annonces d'ici la fin du mois", a précisé le secrétaire d'Etat chargé de l'enfance et des familles, Adrien Taquet. En juillet, il estimait déjà que ce dispositif devrait être allongé mais surtout "obligatoire" pour faire une différence. Des mesures pourraient être inscrites dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS), en 2021.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

VIDÉO - Allemagne : les restrictions drastiques imposées aux non-vaccinés divisent

EN DIRECT - Dose de rappel : plus de 8 millions de Français vaccinés

Congrès LR pour la présidentielle 2022 : Éric Ciotti et Valérie Pécresse exposent leurs différences sur LCI

Pourquoi Emmanuel Macron se rend-il aux Émirats, au Qatar et en Arabie saoudite ?

Covid-19 : l'Allemagne impose des restrictions drastiques aux non-vaccinés

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.