"Cet égoïsme est effarant" : la colère des confinés devant les images des Parisiens qui fuient la capitale

Emmanuel Macron a annoncé un confinement national lundi soir, afin d'endiguer la propagation de l'épidémie de coronavirus. Plusieurs familles ont, par la suite, décidé de quitter la capitale.
Population

EN COLÈRE - Face aux images, notamment à la gare Montparnasse, de Parisiens qui profitent des derniers instants pour partir de la capitale, de nombreux internautes s'énervent.

Avec les images de la gare Montparnasse bondée, les Parisiens se font huer… Alors que l’exode semblait déjà bien lancé dans la journée de lundi, celui-ci s’est confirmé ce mardi matin. Avec l’annonce d’un confinement, ou en tout cas d’une très forte limitation des déplacements, nombre d'habitants de la capitale ont revu leurs plans, et beaucoup ont voulu quitter la ville.

Des scènes qui, comme celles des parcs et jardins remplis de monde dimanche, en hérissent plus d’un. Et notamment ces autres Parisiens qui, eux, ont fait le choix de rester confinés, par civisme et solidarité, dans leur petit appartement. Mais aussi des provinciaux qui les voient débarquer. Ce qui scandalise d'abord, c’est la crainte de voir le virus se transporter et contaminer des régions pas encore trop touchées. Beaucoup pointent l’"égoïsme" de ces "bobos".

Lire aussi

Certains essaient, via des exemples, de dénoncer "l'inconscience" de la démarche. Ne serait-ce que vis-à-vis de leurs proches.

Des images qui font frémir - d'énervement ou par envie (refoulée ?) - ceux qui ont fait le choix, malgré leurs envies de grand air et de verdure, de rester chez eux.

Evidemment, il n’en fallait pas plus pour que ressuscite le "Parisien-bashing" et la vieille rivalité Paris-province, qui couvait déjà depuis quelques jours… Ah, ces bobos snobinards de Parisiens, bien contents de retrouver la province quand il le faut... !

Même si, au final, on ne sait plus vraiment qui, à l'image de qui de l'œuf ou la poule est arrivé le premier, est vraiment Parisien, et qui ne l'est pas.

Mais cette fois-ci, les Parisiens ont aussi trouvé des défenseurs : on peut comprendre, l'idée de fuir un appartement minuscule, ou dans ces moments-là, de se resserrer en famille...

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Des pays sont-ils aujourd'hui confrontés à une deuxième vague de l'épidémie ?La progression du Covid-19 dans le monde

Reste que, comme le rappelle Philippe Juvin, chef des urgences de Pompidou, sur LCI, mieux vaut réfléchir avant de partir : "Le risque, ce sont les phénomènes d’exode. Si vous êtes malade - je vous rappelle qu’un malade sur deux n’a pas de symptômes - vous allez emmener le virus dans une région qui n’en a pas."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent