Coronavirus : les 32 villes concernées par la campagne massive de dépistage en Île-de-France

Coronavirus : les 32 villes concernées par la campagne massive de dépistage en Île-de-France

CRISE SANITAIRE - Olivier Véran a annoncé qu'une trentaine de communes de région parisienne seraient concernées par une campagne massive de dépistage.

Une opération inédite en France. Il y a quelques jours, le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, a annoncé qu'une grande campagne de tests allait être menée dans une trentaine de communes d'Île-de-France, afin de détecter d'éventuels "clusters dormants". Plus d'un million de Franciliens vont donc être invités à se faire tester.

Trois critères ont permis de sélectionner les 32 communes, indique l'agence régionale de Santé (ARS) d'Île-de-France. D'abord, un critère épidémiologique. "Ont été sélectionnées les communes pour lesquelles le taux de positivité (nombre de tests positifs sur nombre total de tests effectués dans les 7 derniers jours) et le taux d'incidence (nombre de cas par tranche de 100.000 habitants sur les 7 derniers jours) est supérieure à la moyenne régionale", indique l'ARS.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Lire aussi

Ensuite, un critère d'accès au dépistage. "Les communes ont été retenues lorsque la proportion de tests effectués par tranche de 100.000 habitants était faible", précise l'agence. "Un taux faible témoigne en effet d'un accès plus limité aux tests et donc d'un possible sous dépistage." Enfin, "un critère lié à la situation économique et sociale de la commune" a permis de départager les villes. Seules celles de plus de 10.000 habitants ont été sélectionnées.

Découvrez les 32 villes concernées :

En Seine-et-Marne (77) : Melun et Montereau-Fault-Yonne.

Dans les Yvelines (78) : Élancourt, Mantes-la-Jolie, Mureaux, Limay, Mantes-La-Ville et Trappes.

Dans l'Essonne (91) : Grigny et Évry-Courcouronnes.

Dans les Hauts-de-Seine (92) : La Garenne-Colombes, Colombes, Nanterre et Gennevilliers.

En Seine-Saint-Denis (93) : Gagny, Bobigny, Stains, Bondy, Drancy, Le Bourget, Épinay-sur-Seine et Sevran.

Dans le Val-de-Marne (94) : Villejuif et Limeil-Brévannes.

Dans le Val-d'Oise (95) : Goussainville, Garges-lès-Gonesse, Cergy, Argenteuil, Bezons, Gonesse, Sarcelles et Villiers-le-Bel.

En vidéo

Tests dans 32 communes d'Île-de-France : allez-vous vous faire tester ?

Paris non inclus, les enfants de moins de 10 pas concernés

L'ensemble des bénéficiaires vont recevoir des bons de prescription, dont l'envoi va débuter dans les prochains jours, sous forme de mail ou de courrier, qui "donneront droit à la prise en charge à 100% d'un test de dépistage virologique", précise l'ARS. "Si ce test est positif, le même bon vaudra prescription pour un test sérologique. Les tests pourront être effectués dans n'importe quel laboratoire de biologie médical d'Île-de-France ou autre site de prélèvement. Les enfants ne pourront se faire dépister qu'après l'âge de 10 ans."

Enfin, pour l'heure, la ville de Paris n'est pas concernée par cette opération, en raison du "poids démographique" des arrondissements parisiens "et de l'organisation de plusieurs 'barnums' (tests réalisés dans des tentes provisoires, ndlr) sur la voie publique". D'autres régions vont connaître une opération similaire dans les prochaines semaines.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Confinement dans le Pas-de-Calais, nouveaux départements sous vigilance... ce que devrait annoncer Jean Castex ce jeudi

EN DIRECT - Nouveau record de décès du Covid en 24h au Brésil : 1.910 morts

REPLAY – Revoyez l’interview de Nicolas Sarkozy au JT du 20h de TF1

Allocations Pôle Emploi : trois cas pour comprendre le nouveau calcul

VIDÉO - Nicolas Sarkozy sur TF1 : "Je me battrai jusqu’au bout pour que la vérité triomphe"

Lire et commenter