Confinement : plus de 60.000 médecins hospitaliers poussent un cri d'alarme auprès d'Emmanuel Macron

Confinement : plus de 60.000 médecins hospitaliers poussent un cri d'alarme auprès d'Emmanuel Macron
Population

ALERTE - Ce lundi, un collectif représentant plus de 60.000 médecins hospitaliers exhorte le président de la République à faire respecter les consignes de confinement.

C'est un cri que pousse l'ensemble des médecins praticiens français. Un cri d'alerte, par écrit, que relaie ce lundi Le Parisien. En fait une lettre adressée à Emmanuel Macron, par plus de 60.000 médecins hospitaliers, en l'occurrence représentés par 573 signataires. "Nous, professeurs des universités, praticiens hospitaliers et praticiens hospitaliers de France, chefs de cliniques, internes, demandons avec gravité un respect strict des mesures de confinement à domicile à nos concitoyens sur tout le territoire, accompagné d’une communication plus explicite", peut-on notamment y lire.

Lire aussi

Face à la désinvolture persistante de certains Français, ils craignent une grande propagation du coronavirus et une saturation du système de soins. Ils se tournent donc vers le chef de l'Etat. "A Paris, le confinement est plus ou moins appliqué, mais quasiment pas en banlieue, et en province c’est pareil", déplore ainsi l'un des signataires. Un autre : "Nous n’avons pas de traitement, nous avons quatre fois moins de lits de réanimation que l’Allemagne. Rester chez soi est la seule façon de fermer le robinet en empêchant ainsi que les gens se contaminent entre eux. Nous ne sommes pas encore au pic épidémique et nous ne voulons pas avoir à choisir les patients qui se feront soigner. Nous avons huit jours d’avance sur l’Italie, il est encore temps."

Lire aussi

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Des pays sont-ils aujourd'hui confrontés à une deuxième vague de l'épidémie ?La progression du Covid-19 dans le monde

Vous l'aurez compris : ce message des blouses blanches s'adresse autant au Président qu'à la population dans sa globalité. Il est en revanche à noter que, contrairement aux deux syndicats de soignants qui ont déposé dimanche un recours en référé devant le Conseil d’Etat, les auteurs de ce courrier ne demandent pas un confinement total. "Cela a été longuement discuté. Appliquons déjà ce qui a été édicté", écrit l"un d'eux. Le gouvernement doit, du reste, à la demande du Conseil d'Etat,  réexaminer "dans les quarante-huit heures" les dérogations au confinement, dont celle "pour déplacements brefs à proximité du domicile compte tenu des enjeux majeurs de santé publique". D'ici là, aidez les médecins, surtout, restez chez vous.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent