Coronavirus : sur le point de perdre son père, une députée appelle les Français à être "raisonnables"

Coronavirus : l'appel dramatique de la députée Bénédicte Pételle
Population

TÉMOIGNAGE - Bénédicte Pételle, députée de la majorité, a confié sur Twitter que son père, contaminé par le coronavirus, est sur le point de mourir. L'élue appelle les Français à respecter les consignes de confinement, et leur demande de rester chez eux.

"Comme beaucoup de Français je me sentais épargnée. Mes parents sont à l’hôpital, mon père va mourir". La députée La République en Marche Bénédicte Pételle a posté ce message sur son compte Twitter, lundi 16 mars. Deux simples phrases, qui rappellent que les victimes du coronavirus ne sont pas que des chiffres égrenés à longueur de conférences de presse.

"Hier quand je suis allée voir mon père, il m’a dit qu’il était en train de partir doucement", raconte l’élue des Hauts-de-Seine sur LCI. La santé de son père, âgé de 86 ans, placé sous assistance respiratoire et sous morphine, se dégrade peu à peu, sans que la députée ne sache ce que veut dire ce "partir doucement". 

"Ce qui est dur c’est qu’on ne peut pas faire de visite. J’ai pu en faire une hier, désormais les services sont saturés", témoigne-t-elle. Sa mère, âgée de 80 ans, faible mais en meilleure forme, est hospitalisée dans un autre établissement parisien.  "Elle ne pourra pas dire au revoir à mon père après 55 ans de vie commune", déplore Bénédicte Pételle.

En vidéo

Coronavirus : l'appel dramatique de la députée Bénédicte Pételle

"Restez chez vous !"

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

La progression du Covid-19 dans le monde

Si la députée a fait part de son histoire personnelle, c’est notamment dans l’espoir de sensibiliser les Français, en leur rappelant l’importance de respecter les mesures de lutte contre la propagation du virus. "Restez chez vous !", lance-t-elle sur LCI. "Soyez très raisonnables, soyez créatifs chez vous, faites de la cuisine, de la couture, du dessin avec vos enfants… Respectez ce qu’a dit le président. Dans un mois, deux mois, on fera la fête, ça ne va pas durer, soyons raisonnables", demande-t-elle.

"Le mot d’ordre est clair : restez chez vous !", a aussi insisté de son côté Christophe Castaner lundi soir, après l’allocution du président. Emmanuel Macron lui-même a durci le ton lors de son adresse aux Français, alors qu’il annonçait un renforcement des mesures de confinement : "A tous ceux qui ont bravé les consignes, je veux dire ce soir, très clairement, non seulement vous ne vous protégez pas, vous, mais vous ne protégez pas les autres."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent