Coronavirus : face à l'explosion des commandes, Amazon recrute et augmente les salaires

Coronavirus : face à l'explosion des commandes, Amazon recrute et augmente les salaires
Population

EMPLOI – Depuis quelques jours, Amazon voit ses commandes, notamment pour des produits sanitaires et de première nécessité, augmenter. Pour parer à l’explosion qui la guette, l’entreprise de e-commerce a annoncé le recrutement prochains aux Etats-Unis de 100.000 personnes et la hausse du salaire de tous ses employés à travers le monde.

La crise du coronavirus n’est pas difficile pour tout le monde. Avec la hausse du télétravail, la peur de beaucoup de sortir, et désormais le confinement en France, de nombreuses personnes se tournent vers internet pour trouver leur salut. A commencer par le site d’Amazon qui enregistre un boom des commandes depuis plusieurs jours.

Pour parer à la crise, le géant américain du e-commerce va recruter 100.000 personnes, à temps plein ou temps partiel, aux Etats-Unis pour gérer l’afflux de commandes, notamment de produits sanitaires et de première nécessité. "Nous savons combien de personnes ont perdu ou vont perdre leur emploi dans des secteurs comme la restauration, le tourisme ou les voyages à cause de cette crise", écrit Amazon dans un communiqué publié lundi. "Nous voulons que ces personnes sachent qu’elles sont les bienvenues dans nos équipes jusqu’au retour à la normale et au moment où leurs employeurs passés pourront les reprendre".

Lire aussi

Par ailleurs, Amazon a annoncé une hausse du salaire horaire de deux euros pour les salariés de tous ses entrepôts, des centres logistiques, des magasins et de ses livreurs "pour que les autres puissent rester chez eux pendant cette période stressante". Une mesure qui va lui coûter plus de 350 millions de dollars. En parallèle, la firme a promis de verser jusqu’à deux semaines de salaire à ses employés contaminés par le coronavirus ou placé en quarantaine.

En vidéo

Coronavirus : quelles mesures pour protéger les salariés et les entreprises ?

Il a tenté de spéculer sur le gel désinfectant, il doit céder les bouteilles gratuitement

Amazon s’est retrouvé en première ligne ces dernières semaines après les tentatives de spéculation de certains de ses vendeurs qui ont fait bondir le prix de produits comme le gel hydroalcoolique. L’entreprise de Seattle avait alors pris des mesures pour les bannir de son site.

Un Américain du Tennessee, qui avait tenté de revendre des milliers de bouteilles de gel désinfectant et des lingettes en gonflant les prix, a ainsi dû faire don de son imposant lot. Son compte ayant été suspendu par Amazon qui lui a reproché de spéculer, il s’est ensuite retrouvé au cœur de la tourmente après la publication de son histoire dans le New York Times, provoquant la colère des lecteurs. Il a indiqué avoir reçu des menaces de mort et décidé de céder les deux-tiers de son stock gratuitement à ses compatriotes. 

En vidéo

Entrepôts d'Amazon : quand les robots travaillent avec les hommes

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

Il doit désormais faire aussi face à de possibles poursuites de la justice. "Nous ne tolérerons pas la spéculation sur les prix en ces temps de besoins exceptionnels et nous prendrons des décisions fortes pour l'empêcher", a indiqué le procureur général du Tennessee, un état placé "en état d’urgence" où il est interdit de vendre à un prix excessif certains produits de première nécessité.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent