Coronavirus : des malades vont être évacués d'Alsace par TGV médicalisé, une première en Europe

Pour désengorger les hôpitaux du Grand Est, un TGV médicalisé va être mobilisé jeudi 26 mars pour évacuer des patients alsaciens. Ces derniers seront pris en charge à Nantes, Angers, au Mans et La Roche-sur-Yon.

TRANSFERT - C'est une première en Europe. Un "TGV médicalisé" va être mobilisé mercredi 25 mars afin d'évacuer 30 patients malades du Covid-19 depuis Strasbourg et Mulhouse vers des régions moins touchées par l'épidémie.

Cela n'avait fait l'objet pour l'instant que d'un exercice de simulation : pour la première fois, un "TGV médicalisé" va être affrété mercredi 25 mars afin d'évacuer 30 patients, contaminés par le coronavirus, depuis Strasbourg et Mulhouse vers les pays de la Loire, moins touchés par l'épidémie, a annoncé ce mardi le ministre de la Santé, Olivier Véran.

"Demain, un TGV médicalisé, une première en Europe, transportera 30 malades de Strasbourg et Mulhouse vers des territoires où il y a de la place", a précisé le ministre, interrogé à l'Assemblée nationale lors des questions d'actualité au gouvernement. "Nous devons permettre à notre système de santé de soigner dans les meilleures conditions le plus grand nombre de patients". Or "il y a de la place dans certains territoires", a insisté Olivier Véran, en soulignant que "tous les établissements de santé publics et privés" étaient "mobilisés".

Selon nos informations, ce train sanitaire permettra l’évacuation dans un premier temps de 20 patients actuellement en réanimation dans la région Grand Est, vers les CHU d’Angers, de Nantes, du Mans et de la Roche-sur-Yon. Dans le train, mis à disposition par la SNCF, 4 patients seront installés par voiture, avec dans chaque voiture une équipe médicale constituée d’un médecin anesthésiste réanimateur, un interne, un infirmier anesthésiste et trois infirmiers, provenant du CHU de Nantes, du CHU d'Angers et de l’APHP d'Ile-de-France. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

A quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Un exercice grandeur nature l'année dernière

Cette opération avait fait l'objet d'un exercice grandeur nature de médecine de catastrophe, dans la nuit du 21 au 22 mai 2019, avec la participation du SAMU de Paris, de l'AP-HP, de l’Université Paris-Descartes, et du concours de la SNCF. Comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous, un TGV avait été mis à disposition afin de simuler une évacuation sanitaire vers Paris suite à un événement majeur avec de multiples victimes. 

L’exercice avait consisté notamment à simuler l’envoi d’équipes et de matériel, l’embarquement de nombreuses victimes au départ de la gare de Metz, leur transport médicalisé à bord du train, et leur débarquement à leur arrivée à Paris vers des hôpitaux, le tout dans un temps contraint. Un des défis consistait notamment à utiliser un TGV non modifié, tel qu’il est utilisé en temps normal. 

Lire aussi

Les évacuations se succèdent

Ces évacuations de patients succèdent aux précédentes organisées ces derniers jours pour soulager les hôpitaux alsaciens, submergés par l'épidémie de coronavirus, mais elles étaient organisées jusqu'à présent par voie aérienne et ont concerné un nombre de malades plus limité.

Mercredi 18 mars, six patients ont ainsi été transportés par avion militaire médicalisé vers des hôpitaux de Marseille et Toulon. Samedi 21 mars, six personnes supplémentaires ont été évacuées vers Bordeaux, tandis que six autres malades ont été évacués ce mardi vers la Bretagne.

Dans le même temps, plusieurs patients ont été transférés vers des pays limitrophes de la région Alsace (Allemagne, Suisse) afin de soulager les hôpitaux du Bas-Rhin et du Haut-Rhin, premier foyer de contamination en France, actuellement proches de la saturation. 

Selon les chiffres publiés lundi soir par les autorités sanitaires, 335 personnes ont succombé du coronavirus dans la région Grand Est. C'est plus d'un tiers des morts dénombrés en France, où le Covid-19 a fait 860 morts. Dans les dix départements du Grand Est, 526 personnes étaient par ailleurs en réanimation.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la situation continue de s'améliorer à l'hôpital

Patrimoine, assurance-chômage... Les annonces d'Emmanuel Macron pour les travailleurs indépendants

Covid-19 : bientôt un allègement des restrictions en France ?

Prêt immobilier : faut-il se dépêcher d’acheter ?

Une Britannique déchue de sa nationalité qui avait rejoint l'EI en Syrie supplie le Royaume-Uni de la laisser rentrer

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.