Les déplacements en Allemagne interdits aux habitants du Grand Est ?

Les frontières ne seront pas fermées entre les deux pays.

LIMITATIONS - L'évolution des consignes sanitaires en Allemagne a été accueillie avec crainte du côté français de la frontière. Pour autant, le renforcement de la vigilance et des mesures outre-Rhin ne signifie pas que les trajets entre les deux pays seront totalement interrompus. LCI fait le point.

De nombreux Alsaciens se sont rués dans les commerces allemands ce jeudi, craignant que les frontières ne ferment ce weekend entre les deux pays. Des inquiétudes renforcées par des messages très relayés sur les réseaux sociaux, indiquant que "dès samedi, les habitants du Grand Est ne pourront plus se rendre en Allemagne". Si les mesures prises outre-Rhin ont bien évolué au cours de la semaine, il n'en demeure pas moins que traverser la frontière reste possible. À condition de respecter une série de consignes. 

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Les Vérificateurs, une équipe de fact-checking commune aux rédactions de TF1, LCI et LCI.fr

Des limitations, pas d'interdictions

Côté allemand, la situation en France est observée avec attention, notamment celle dans le Grand Est. Le Robert-Koch-Institut – dont les avis contribuent à fixer la politique sanitaire mise en place par nos voisins –, s'est ainsi penché sur le taux d’incidence dans la grande région, qui a dépassé les 90 nouveaux cas pour 100.000 habitants sur les sept derniers jours. Alors que le seuil critique outre-Rhin est fixé à 50 nouveaux cas, la décision a été prise de classer le Grand Est comme zone à risque.

 "Sur son site, régulièrement mis à jour, l'institut précise que 'toute la France continentale' fait partie des "zones à risques nouvellement désignées", précise France Bleu. Une mesure qui prendra effet "samedi 17 octobre 2020 à minuit". La radio publique indique que, "comme c'est le cas pour toutes les autres régions françaises (sauf la Corse), tout habitant du Grand Est entrant en Allemagne sera soumis à l’obligation d'une quatorzaine et à un test de dépistage PCR". Néanmoins, "la frontière restera ouverte et il n'y aura pas de contrôles systématiques comme cela avait été le cas pendant le confinement". Des contrôles seront bien entendus effectués, sans être forcément systématisés. Une position adoptée par l'ensemble des Länder allemands.

Lire aussi

Les autorités allemandes, via un document officiel, ont apporté une série de précisions. Elles permettent notamment de fixer un cadre dérogatoire pour une partie de la population : si les allers-retours pour effectuer des courses ou faire le plein de carburant seront passibles d'amendes, des trajets resteront autorisés - à condition qu'ils puissent être justifiés : c'est le cas pour les travailleurs frontaliers, pour se rendre à des rendez-vous médicaux, mais également pour les étudiants qui seraient scolarisés dans le pays voisin. Tolérance également pour rendre visite à son conjoint ou ses enfants si ceux-ci se trouvent de l'autre côté de la frontière. 

Notons enfin que des adaptations locales pourraient étalement être observées. France Bleu fait remarquer que "la Sarre, frontalière de la Moselle, devrait appliquer une dérogation de 24 heures", une information livrée par le député mosellan Christophe Arend, président du groupe d'amitié franco-allemande à l'Assemblée nationale. Dans ce cas de figure, un déplacement court pour faire ses courses serait toléré et ne ferait pas l'objet de sanctions.

Les Dernières Nouvelles d'Alsace rappellent que "cette mesure [de dérogation pour 24h]) n’est pour l’heure pas étendue aux deux autres Länder frontaliers de l’Alsace : le Bade-Wurtemberg et la Rhénanie-Palatinat", mais note que la Région Grand Est suit avec attention l'évolution de la situation. "Les Länder frontaliers poursuivent le travail d’harmonisation des dispositions en vigueur, sur leurs territoires respectifs", précise-t-on, notamment "en ce qui concerne les exemptions à l’obligation de produire un test PCR négatif pour pouvoir continuer à se rendre en Allemagne sans obligation de quarantaine."

Il est donc trompeur d'affirmer que les frontières entre la France et l'Allemagne vont être fermées. De nouvelles mesures sanitaires strictes entrent bien en vigueur et vont limiter les déplacements d'un pays à l'autre, mais un certain nombre d'habitants pourront continuer à transiter de part et d'autre de la frontière, notamment dans le cadre professionnel ou familial.

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Retour à l'école, fin des 10 km, ouverture des terrasses... les dates à connaître pour les prochaines semaines

"On sera à 600 morts par jour d'ici quelques semaines" : le cri d'alerte du Pr Jean-François Timsit

INFO TF1/LCI - Rentrée scolaire : ce que prévoit le protocole sanitaire à partir de lundi

EN DIRECT - Covid-19 : 315.000 cas en Inde, un record quotidien mondial

Rentrée scolaire, frontières, vaccination... de quoi parlera Jean Castex ce jeudi ?

Lire et commenter