Covid-19 : les ventes de cosmétiques dégringolent au premier semestre

Covid-19 : les ventes de cosmétiques dégringolent au premier semestre

CONSOMMATION - Selon une étude, les ventes de produits de beauté ont diminué de 25% sur les six premiers mois de l'année pendant que celles des produits d'hygiène ont doublé sur la même période. Un retour à la situation d'avant-crise est attendu en 2022 pour le secteur français du cosmétique.

C'est l'un des effets de la pandémie de Covid-19 : les Français consomment moins de produits cosmétiques. Selon une étude étude du cabinet Asterès, réalisée à la demande de la Fédération des entreprises de beauté Febea, le secteur cosmétique a vu son chiffre d'affaires se replier de 10% durant le premier semestre. En termes d'exportations, la baisse se chiffre à 14% pour les cosmétiques, contre 18% en moyenne nationale. Mais si les ventes de produits de beauté ont diminué de 25% sur les six premiers mois de l'année, celles des produits d'hygiène ont, dans le même temps, doublé à la faveur de la crise sanitaire.

Sur l'ensemble de l'année, le cabinet Asterès anticipe que le secteur devrait moins souffrir que l'économie française, avec un recul du chiffre d'affaires de 5%. Dans le détail, les produits d'hygiène pourraient enregistrer une hausse de 30%, contre une perte de 17% pour les produits de beauté. Les exportations de cosmétiques pourraient, elles, baisser de 9%, soit moins que les exportations totales françaises (-17%). Selon les prévisions de l'étude, il pourrait y avoir des disparités, à savoir une chute potentielle des ventes de 10% pour le continent américain contre une croissance potentielle de 3% en Chine.

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Lire aussi

Un retour au niveau de 2019 prévu en 2022

Dans une étude parue en septembre dernier, le cabinet Nielsen révélait que le produit de beauté le plus délaissé était le rouge à lèvres avec une baisse des ventes de 26% depuis le déconfinement. Cette baisse forte, due au port du masque et à la météo caniculaire, succédait à une chute encore plus considérable des ventes (-75%) entre mars et mai pendant le confinement. En revanche, les ventes de mascara et de eyeliner avaient légèrement augmenté de +0,2% depuis le déconfinement. 

En France, le retour à la normale, c'est-à-dire à la situation d'avant-crise, pour le secteur cosmétique devrait se produire en 2022. À l'international, le rebond pourrait être plus lent, notamment dans les régions les plus touchées par l'épidémie de coronavirus, notamment les États-Unis, l'Inde ou le Brésil, avec un retour au niveau de 2019 prévu seulement en 2023.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Loi "sécurité globale" : 62 blessés parmi les forces de l'ordre, 81 interpellations

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

Combien de convives autour de la table pour Noël et le jour de l'An ?

Nombre de convives, aération... quels conseils pour passer des bonnes fêtes de fin d'année ?

Covid-19 : premier décès d'un volontaire aux tests pour un vaccin

Lire et commenter