L'amende pour non-port du masque sera de 135 euros dès ce lundi

L'amende pour non-port du masque sera de 135 euros dès ce lundi
Population

MONTANT - Comme dans les départements qui ont déjà imposé le port du masque et comme l'amende qui sanctionnait le non respect des règles de sortie lors du confinement, le montant de l'amende pour non-port du masque sera, selon nos informations, de 135 euros à partir de ce lundi.

Si le doute existait sur la mise en place d'une sanction ou non, voici la réponse : oui le non port du masque sera sanctionné et le montant de l'amende sera, selon nos informations de 135 euros. Le décret rendant obligatoire le port du masque obligatoire en lieu clos pourrait, être rapidement publié tandis que cette nouvelle règle sera mise en place dès ce lundi. 

Le décret devrait rappeler que le port du masque était déjà obligatoire dans les restaurants, les débits de boisson, hôtels, salles de jeux, centres de vacances, bibliothèques, établissements de culte, établissements sportifs couverts et musées.  S'ajoutera à cette liste, à compter du lundi 20 juillet : les magasins de vente et centres commerciaux. Les administrations et les banques et les marchés couverts. Dans les restaurants, le masque ne serait pas obligatoire à table mais lors des déplacements -pour payer ou se rendre aux toilettes-.

Lire aussi

135 euros, c'est également le montant demandé aux personnes empruntant les transports en commun sans masque, alors que celui-ci est obligatoire pour tous les usagers. Le gouvernement avait choisi d'aligner le montant de l'amende sur celle imposée en mars, avril et mai en cas de non-respect du confinement. 

Le département de la Mayenne, qui impose depuis vendredi le port du masque dans les lieux clos recevant du public a annoncé que les contrevenants s'exposaient à une amende de 135 euros. En cas de "récidive dans les 15 jours", s'appliquera une amende de classe 5 (1500 euros) et en cas de violation "à plus de trois reprises dans un délai de trente jours, de six mois d'emprisonnement et de 3750 euros d'amende". Mais dans les rues des villes de Mayenne ce week-end, les forces de l'ordre ne verbalisaient pas mais faisaient plutôt de la pédagogie sur les marchés ou dans les cafés et restaurants. 

Toute l'info sur

Vers un rebond de l'épidémie de coronavirus en France ?

Ces 4 indicateurs à connaître pour comprendreLes dernières infos sur l'épidémie de Covid-19

Le président Emmanuel Macron avait annoncé le 14 juillet que l'obligation de porter un masque entrerait en vigueur le 1er août, mais la date a été rapidement avancée, face aux critiques des médecins qui alertent sur des "signaux faibles" de reprise de l'épidémie et le relâchement des mesures barrière. "La situation sanitaire en France (hors Mayotte et la Guyane qui subissent toujours la première vague), après plusieurs semaines de recul puis de stabilisation de l'épidémie, montre des signaux d'une détérioration légère, mais encore incertaine", résume la DGS. "La vigilance de tous est plus que jamais nécessaire pour éviter un rebond épidémique", ajoute-t-elle. Autre facteur qui justifie cette décision : les "incertitudes" sur la transmission du virus dans l'air. Le sujet "a fait l'objet le 6 juillet d'une lettre à l'OMS signée par 239 scientifiques issus de 32 pays, qui ont notamment fait part de leurs observations sur la fréquence des contaminations et des clusters en milieu clos, particulièrement en cas de brassage d'air, et même en l'absence de projection directe", indique la DGS. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent