Coronavirus : décès d'une caissière de supermarché à Saint-Denis

Coronavirus : décès d'une caissière de supermarché à Saint-Denis
Population

EPIDEMIE - Une caissière de 52 ans, travaillant dans un supermarché de Saint-Denis, récemment élue déléguée syndicale, est morte des suites du coronavirus, jeudi 26 mars, a annoncé la direction du groupe.

Aicha Issoudène, caissière et déléguée CGT quinquagénaire du grand magasin Carrefour de Saint-Denis, est morte du Covid-19. En arrêt de travail depuis le 17 mars, elle est morte jeudi 26 mars. Devant l'entrée du magasin, les clients du supermarché s'arrêtent, attristés par la nouvelle : "C'est forcément quelqu'un que je connais, alors forcément, j'ai une pensée pour elle et pour sa famille", dit l'un de son accent de titi parisien. "Ca fait de la peine, c'est quelqu'un qu'on connait, qui est mort en faisant son travail", se désole un autre. La CGT Carrefour Hypermarchés, amère, voyait dans cette mort celle d'"une de ces travailleuses de l'ombre smicarde de plus à tomber au champ de travail", tandis que la direction du groupe déplorait "un drame absolu".

Lire aussi

"Les distances de sécurité ne sont pas respectées"

Si rien n'indique que la maladie a été contractée dans le magasin, partout en France, les salariés des magasins d'alimentation, en contact permanent avec le reste de la population, sont particulièrement exposés. Dans le Carrefour de Saint-Denis, on retrouve des mesures de sécurité visibles : des gants et des masques semblent équiper les agents de sécurité et de caisse. On peut même voir un vigile demander aux clients de respecter les distances de sécurité avant d'entrer dans le magasin, alors qu'il filtre les entrées des clients : seuls dix à douze clients peuvent franchir le rideau de fer. 

Mais l'ensemble ne paraît pas suffisant aux clients : "Beaucoup de personne ne font pas attention. Regardez un peu : les distances de sécurité ne sont pas respectées. C'est un peu la pagaille, faut dire ce qui est", reconnait un client. Un écho aux images d'une foule particulièrement dense, le 17 mars, qui se pressait à l'entrée du même magasin, au lendemain des annonces d'Emmanuel Macron. 

"Des risques inconsidérés pour ses travailleurs"

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Des pays sont-ils aujourd'hui confrontés à une deuxième vague de l'épidémie ?La progression du Covid-19 dans le monde

Déléguée syndicale CGT dans un autre magasin d'alimentation, Christine Gagnaire partage son désarroi et l'irrespect des consignes barrière : "Les clients se collent à nous, sont en face de nous, nous touchent... On est constamment en proximité sans le moindre respect des consignes." Une situation dont les syndicats rendent responsables les directions de grandes surfaces : la CGT Carrefour accuse ainsi sa direction d'avoir pris "des risques inconsidérés pour ses travailleurs" en préférant "maintenir le brassage des foules dans ses hypermarchés à la fermeture raisonnable ne serait-ce que temporaire de ses tiroirs caisses". Un délégué CFDT du groupe interrogé par France info déplorait d'ailleurs qu'il n'y ait "pas du tout de masques en magasins". "Comment peut-on les laisser travailler sans masque", s'interrogeait la soeur d'Aïcha Issoudène sur RTL.

Aïcha Issoudène est la deuxième membre du secteur de l'alimentation à mourir du Covid-19. Le week-end dernier, c'est le chef de sécurité d'un centre commercial qui avait été emporté par le virus.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent