Coronavirus : la surmortalité en hausse de 6% en France et de 38% dans le Haut-Rhin

Point de Jérôme Salomon du 27 mars
Population

STATISTIQUES - Le nombre de décès enregistrés depuis le début du mois de mars est en hausse par rapport à 2019 dans plusieurs départements fortement touchés par l'épidémie de Covid-19, comme le Haut-Rhin ou l'Oise, selon de premiers chiffres publiés ce vendredi par l'Insee.

Toujours dans un souci de transparence, lors de son point quotidien sur l'épidémie de coronavirus qui frappe la France, le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon a évoqué ce vendredi un accès de décès de 6% la semaine dernière en France. De son côté, l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) a décidé elle-aussi de communiquer sur le nombre de décès enregistrés dans chaque département pendant l'épidémie de coronavirus. Elle publiera chaque semaine ces données. 

"Il ne s'agit toutefois pas d'une estimation de la surmortalité liée au Covid-19 qui nécessite la mobilisation de modélisations économétriques mises en œuvre par Santé Publique France", prévient l'Insee, dont les statistiques sont basées sur le Répertoire national d'identification des personnes physiques (RNIPP) qui recense tous les actes d'état civil et ne précise pas les causes de décès.

Lire aussi

Hausse de 38% des décès dans le Haut-Rhin par rapport à 2019

Ainsi, il apparaît que pour la période du 1er au 16 mars, les décès enregistrés dans le Haut-Rhin sont en hausse de 38% par rapport à la même période en 2019, de 31% en Corse du Sud, de 16% dans le Vosges et de 14% dans l'Oise, détaille l'institut. Au niveau national, le nombre de décès totaux enregistrés à la date du 26 mars, et survenus entre le 1er et le 16 mars, reste toutefois inférieur aux décès survenus en 2018 et 2019 à la même période: 26.900 décès en 2020 contre 28.600 en 2019 et 32.900 en 2018.

Le décalage dans la date provient du fait que les communes disposent d'un délai légal pour déclarer un acte civil et toutes ne le font pas encore de façon dématérialisée, ce qui peut prendre plus de temps. Pour les décès survenus après le 16 mars, premier jour de confinement et de fermeture des établissements scolaires, l'Insee ne dispose que de chiffres partiels basés sur les déclarations dématérialisées

Un phénomène loin d'être terminé

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Des pays sont-ils aujourd'hui confrontés à une deuxième vague de l'épidémie ?La progression du Covid-19 dans le monde

Résultat, la hausse de la mortalité devrait se poursuivre car déjà 31.400 décès ont été enregistrés à la date du 20 mars, contre 30.900 l'an passé. Notamment dans les premiers départements touchés, comme le Haut-Rhin (+73% de décès enregistrés entre le lundi 16 et le vendredi 20 mars par rapport à la semaine précédente), l'Oise (+16%), ou les Vosges (+15%).

La France comptait vendredi 27 mars près de 2.000 décès dus au nouveau coronavirus depuis le début de l'épidémie dont près de 300 survenus en 24 heures, selon le bilan officiel communiqué vendredi soir. Ce bilan (1.995 décès) a été multiplié par quatre dans les hôpitaux en une semaine. Un chiffre qui n'inclut pas les décès dans les Ehpad ou à domicile. En mars 2019, un total de 53.629 décès étaient survenus en France.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent