Coronavirus : des conteneurs réfrigérés dans plusieurs hôpitaux pour accueillir les corps des victimes

Coronavirus : des conteneurs réfrigérés dans plusieurs hôpitaux pour accueillir les corps des victimes

ÉPIDÉMIE - Des conteneurs réfrigérés ont été livrés la semaine dernière dans des hôpitaux, notamment dans le Val-de-Marne, où on se prépare à devoir prendre en charge un nombre important de décès.

Du jamais vu depuis la canicule meurtrière de 2003. Dans plusieurs hôpitaux frappés de plein fouet ces jours-ci par la crise sanitaire, des conteneurs réfrigérés ont été installés. L'objectif : accueillir les corps des victimes du coronavirus, toujours plus nombreuses alors que le pic de l'épidémie n'a pas encore été atteint.

Deux établissements du Val-de-Marne ont d'ores et déjà réceptionnés la semaine dernière des conteneurs, selon des sources syndicales. A savoir des centres hospitaliers à Créteil ainsi qu'à Villeneuve-Saint-Georges. "Ce n'est pas illégal, c'est même prévu en cas de plan blanc mais on ne nous a pas prévenus", a déclaré Barbara Fiholl, responsable de la CGT Santé dans le département.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Lire aussi

Une morgue "saturée"

D'autres établissements prendraient également leurs dispositions : "J'ai vu ce mercredi un camion frigorifique se garer devant l'hôpital. Il est là pour pouvoir stocker les cadavres, au cas où la morgue de l'établissement n'aurait plus la place suffisante pour les accueillir", a fait savoir au Parisien ce jeudi sous couvert d'anonymat un praticien exerçant en Ile-de-France. Une autre source syndicale a assuré à l'AFP que les hôpitaux de Créteil et de Villeneuve-Saint-Georges ne sont pas des cas isolés : d'autres conteneurs auraient été livrés, plus au sud, à Corbeil-Essonnes.

Selon la CGT Santé du Val-de-Marne, les personnels hospitaliers n'ont pas été avertis de l'arrivée des conteneurs. D'autant plus qu'à Villeneuve-Saint-Georges, les trois conteneurs livrés l'ont été "sans étagères pour poser les corps", dénonce Jean Martin, délégué CGT de ce centre hospitalier intercommunal dont le service de réanimation est déjà "plein à craquer" et la morgue "saturée". Un des conteneurs aurait même été déposé juste devant l'Ehpad situé dans l'hôpital, sous les yeux de ses 96 résidents, jusqu'à ce qu'il soit caché à la hâte "derrière une palissade", ajoute-t-il.

A Créteil, son homologue CGT Jean-Michel Socrier assure que la réanimation du centre hospitalier intercommunal "n'est pas encore saturée", mais deux caissons frigorifiques ont tout de même été disposés la semaine dernière sur un des parkings réservés au personnel. Ils seraient réservés aux patients atteints de coronavirus, "mis à part" même après leur décès en raison du risque infectieux, explique-t-il.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Jean Moulin était un scientifique" : les perles du test de culture G des candidates à Miss France

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 11.000 contaminations ces dernières 24 heures, la baisse se poursuit

Jackpot record de l'Euromillions : ces gagnants pour qui la chance a (très mal) tourné

REVIVEZ - C'est Alexandra qui remporte "Koh-Lanta : les 4 Terres"

Un troisième mystérieux monolithe de métal découvert, en Californie cette fois

Lire et commenter