La mairie de Valence a-t-elle fourni des masques inutilisables à ses habitants ?

Sans un premier lavage indispensable, les masques n'ont pas une forme adéquate.

À LA LOUPE – La municipalité de la Drôme est raillée sur les réseaux sociaux après une distribution de masques à toute sa population, ces derniers semblant beaucoup trop grands. La taille de ces masques est pourtant adaptée, à condition de respecter un premier lavage à 60 degrés avant toute utilisation.

À Valence, dans la Drôme, la municipalité a décidé de commander des masques pour que ses 64.000 habitants puissent se prémunir au mieux face au Covid-19. Des équipements de protection qui ont laissé songeuse une partie de la population, surprise par la taille de ces masques. Des internautes se sont ainsi pris en photo, le visage totalement recouvert par le tissu. "Inutilisables", s'emportent certains. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Ces masques, sont-ils réellement inutilisables ? Non, en tout cas pas si l'on suit les consignes d'utilisation qui sont jointes et qui stipulent clairement qu'un lavage à 60 degrés durant au moins 30 minutes est indispensable avant une première utilisation. Sur le site de la mairie, il est rappelé que cette précaution permet "qu'il prenne sa forme définitive". 

"Un peu plus volumineux qu'un masque chirurgical"

La municipalité de Valence indique que pour fournir sa population, elle a fait appel à une entreprise française, la Société Nouvelle Tissages Carret (SNTC) basée en Savoie et dont les masques "ont été réalisés sur le modèle du patron fourni par le CHU de Grenoble". Contacté par LCI, le gérant de l'usine Antoine Soler souligne que le modèle réalisé par ses équipes est "un peu plus volumineux qu'un masque chirurgical", mais qu'il est tout à fait adapté à un visage standard une fois passé au lavage. Ce qu'a d'ailleurs constaté une journaliste du Dauphiné libéré, photos à l'appui. 

Sa forme peut toutefois surprendre au premier regard, notamment car il est plus couvrant que la moyenne. "La norme veut que l'on couvre de l'arête du nez au-dessous du menton", note Antoine Soler, "et c'est vrai que les nôtres vont relativement loin. C'est une manière d'éviter une propagation des microparticules, tout comme au niveau de l'élastique où l'on recouvre davantage la joue."

La rétractation des fibres au lavage est logique, "pour une question d'hygiène", et correspond à une norme fixée par l'Afnor, ajoute le gérant. "En tant qu'industriels, nous avons fourni des fiches techniques d'utilisation", visiblement pas consultées par l'ensemble des habitants. Pour y remédier, la PME, qui emploie une trentaine de personnes, espère que la mairie va communiquer publiquement, en complément des informations transmises sur son site.  Celle-ci a pourtant déjà effectué un rappel via sa page Facebook.

Ce modèle de masques à la forme quelque peu inhabituelle pourrait être amené à s'exporter. Plusieurs autres villes ou instances ont en effet passé commande auprès de SNTC. C'est le cas de Vichy, mais aussi de la communauté d'agglomération de Grand Chambéry et de la région Rhône-Alpes. Habituellement spécialisée dans le textile et la réalisation de filtres (pour l'agro-alimentaire notamment), l'usine a réorganisé son activité avec la crise actuelle. Près des deux tiers de sa production est aujourd'hui centrée sur les masques. 

Malgré quelques photos pour le moins cocasses publiées sur les réseaux sociaux, les masques reçus par les habitants de Valence sont donc tout à fait utilisables. Comme l'indique la municipalité et l'usine qui en garantit la production, il est indispensable de procéder à leur lavage avant toute utilisation afin que les fibres se contractent et que le masque prenne une forme définitive, bien plus adaptée à la morphologie d'un visage. 

En vidéo

Déconfinement : y aura-t-il assez de masques "grand public" pour tout le monde ?

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : le seuil des 6000 patients en réanimation quasiment atteint

80 gérantes de magasins de lingerie envoient une culotte à Jean Castex

Vers un déconfinement territorialisé en mai ?

Pavard, Özil, Klopp... les acteurs du foot vent debout contre la Super Ligue

Olivier Véran favorable à une levée progressive des mesures par territoire

Lire et commenter