Coronavirus : il refuse de porter un masque à bord d'un TGV Paris-Nice, le conducteur le fait débarquer

Coronavirus : il refuse de porter un masque à bord d'un TGV Paris-Nice, le conducteur le fait débarquer
Population

MASQUE OBLIGATOIRE - Un passager circulant dimanche entre Paris et Nice a refusé de porter un masque. Il a été débarqué au Creusot (Saône-et-Loire).

"Dommage d'en arriver là, mais la santé et la sécurité de tous sont notre priorité". Sur Twitter, Alain Krakovitch, directeur général de SNCF Voyage, a commenté l'incident peu commun qui s'est déroulé à bord d'un TGV, dimanche après-midi, au Creusot. C'est dans la gare de cette ville qu'un passager a été débarqué pour avoir refusé de porter un masque.

Le TGV Paris-Nice ne devait normalement pas s'arrêter avant Marseille, mais la Sûreté ferroviaire (Suge) a dû intervenir "pour une injonction de descente du train, en raison d'un individu qui refusait le port du masque à bord", a précisé la compagnie à l'AFP. La contrainte peut être utilisée par les agents de la sûreté ferroviaire "si l'individu refuse d'obtempérer, ce qui fut le cas concernant cet individu", a-t-elle précisé, citant l'article L 2241-6 du code des transports. 

Lire aussi

"Trouble à l'ordre public"

Selon l'une des passagères de ce train qui a réagi sur Twitter, l'incident leur a été rapporté par le conducteur. L'arrêt du train a duré cinq minutes et le retard a pu être rattrapé par la suite, a confirmé la compagnie ferroviaire.

Toute l'info sur

Vacances d'été : l'ombre du coronavirus

L'homme débarqué manu militari a aussi écopé d'une amende de 135 euros, selon la SNCF. "Nos agents SNCF de la sécurité sont assermentés et habilités à verbaliser pour non port du masque. Ils le sont aussi pour obliger les récalcitrants à quitter le train pour "trouble à l'ordre public", a commenté Alain Krakovitch, le directeur général de SNCF Voyages. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent