Coronavirus : l'explosion des contaminations décuple l'anxiété des populations

Coronavirus : l'explosion des contaminations décuple l'anxiété des populations

STATISTIQUES - L'Institut danois de recherche sur le bonheur a publié ce mardi une étude selon laquelle la flambée des cas de Covid-19 dans un pays possède un effet exponentiel sur l'augmentation des cas d'anxiété chez ses citoyens.

"Avec l'augmentation des cas de coronavirus, les personnes interrogées se sont senties plus anxieuses, ennuyées, et moins fières, heureuses et détendues. L'impact sur l'anxiété a été plus prononcé". L'étude "le bien-être à l'âge du Covid-19" est catégorique : plus l'épidémie de coronavirus gagne du terrain dans un pays, plus sa population en souffre sur le plan psychologique. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Entre avril et juillet, des chercheurs de l'Institut danois de recherche sur le bonheur ont interrogé 3.211 personnes, en majorité originaires de Grande-Bretagne et des États-Unis. Les résultats publiés ce mardi mettent en relation les réponses récoltées avec les statistiques des cas de contamination au coronavirus. Il en ressort que sur un échantillon donné d'un million d'individus, pour 100 nouveaux cas de coronavirus, 7.200 personnes deviennent anxieuses. A l'origine de cette dégradation de la santé mentale ? Le confinement et les extrêmes restrictions sanitaires et sociales.  

Les jeunes particulièrement affectés

Sans surprise, certaines catégories sociales sont particulièrement touchées par ce phénomène. Les jeunes (18-24 ans) semblent les plus affectés puisque 32% d'entre eux ont déclaré se sentir très seuls. A contrario, seuls 16% des plus de 64 ans ont fait état du même sentiment. De même, l'étude affirme que les personnes sans emploi ou sans partenaire sont aussi celles qui ressentent le plus la solitude.

Par ailleurs, les auteurs estiment que la préoccupation la plus courante des personnes interrogées demeure la crise économique découlant de la situation sanitaire - que 62% d'entre elles ont citée. "Seulement" 43% des citoyens mettent en avant la crainte de perdre un proche à cause du virus. Toutefois, cette crainte affecte davantage le niveau de bonheur des sondés. Dans le sillage de la déclaration de l'OMS selon laquelle la pandémie aurait un "impact dévastateur" sur la santé mentale dans le monde, "une part croissante de l'attention a été accordée aux coûts de la pandémie en termes de bien-être", explique l'institut dans son rapport.

Enfin, dernier aspect analysé par les chercheurs : l'impact de la "consommation médiatique". Ainsi, "les personnes interrogées qui s'informent sur le Covid-19 par le biais de sites web et de pages en ligne sont plus susceptibles d'être inquiètes que celles qui se fient à d'autres plateformes médiatiques" comme les journaux traditionnels. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Migrants : "Je suis surpris des méthodes quand elles ne sont pas sérieuses", lance Emmanuel Macron à Boris Johnson

EN DIRECT - Nouveau variant du Covid-19 : l'Italie et l'Allemagne vont refuser les passagers venus d'Afrique australe

Port du masque : voici les lieux où vous allez devoir le remettre

Pass sanitaire : la validité des tests PCR réduite à 24 heures

Covid-19 : Olivier Véran annonce un renforcement des contrôles aux frontières et le retour du test obligatoire pour l'Outre-mer

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.