Les questions que l’on se pose encore sur le déconfinement

Les questions que l’on se pose encore sur le déconfinement

INTERROGATIONS – Après les annonces d’Edouard Philippe sur les mesures de déconfinement qui entreront en vigueur à compter du 11 mai, des questions demeurent. Limite de 100 km pour se déplacer, élèves de 4e ou 3e, confinement en département rouge, distanciation dans les transports… Autant de points qui restent dans le flou.

Au lendemain du discours du Premier ministre Edouard Philippe devant l’Assemblée Nationale pour présenter le plan de déconfinement du pays, quelques points restent en suspens à moins de deux semaines d'une levée progressive du confinement, mis en place le 17 mars dernier par le président de la République.

Toute l'info sur

Un nouveau déconfinement en 4 étapes clés

Déconfinement, vaccination... suivez les dernières actualités sur le Covid

Levée de la limitation de circulation, fin de l’attestation, possibilité de retourner travailler ou de voir ses amis… Le 11 mai signera la fin d’un confinement total, mais certaines questions demeurent autour de ce retour progressif au quotidien.

Lire aussi

Que sera-t-on autorisé à faire dans les départements rouges ?

Jérôme Salomon, le directeur général de la Santé, doit présenter jeudi une première carte de France des départements qui pourront débuter le déconfinement le 11 mai (département vert) ou devront attendre (en rouge). Pour passer au vert, un département devra présenter une circulation non active du virus, de bonnes capacités hospitalières en réanimation et pouvoir procéder à des tests. Si l’un des critères n’est pas rempli au 7 mai, date de réévaluation du plan de déconfinement, le département sera catégorisé en rouge.

Pour les départements en rouge, les mesures de déconfinement ne s’appliqueront qu’au compte-gouttes, a précisé Edouard Philippe sans s’étendre sur les dispositions. Si l’on sait que les lieux publics, parcs et forêts, resteront fermés, que la circulation sera très vraisemblablement restreinte, rien n’a été indiqué sur les déplacements entre départements verts et rouges. Les collèges ne seront pas ouverts au 18 mai, date prévue pour le retour des élèves de 6e et de 5e, dans un département rouge. Des restrictions sur les transports et l’ouverture des magasins seront également appliquées.

En vidéo

11 mai : un déconfinement sur-mesure pour chaque département

Limite de 100 km : comment savoir jusqu’où je peux aller ?

Par la route ou à vol d’oiseau ? L’interrogation demeure sur la limite des 100 kilomètres fixée depuis domicile. Rien n’a été précisé sur les modalités de calcul. Vous pouvez consulter notre carte pour évaluer le périmètre qui vous est accordé, mais cela est indicatif. Pour aller au-delà, il faudra présenter une attestation pour justifier d’un déplacement pour raison professionnelle, familiale ou motif impérieux qui restent à définir. 

On ne sait toujours pas s’il sera possible de passer d’un département vert à rouge et inversement. Mais le Premier ministre a indiqué que tout serait fait pour "décourager les déplacements entre départements" et inter-régions afin de limiter la contagion.

Lire aussi

Qu’advient-il des élèves de 4e et 3e ?

Dans son discours, Edouard Philippe a évoqué le retour des collégiens de 6e et 5e au 18 mai et indiqué que la question des lycées serait étudiée fin mai. Celle des élèves de 4e et 3e n’a pas été tranchée. Dans la soirée, le ministre de l’Education, Jean-Michel Blanquer, a ajouté que les cas des classes de 4e et 3e sera également décidé fin mai. Les élèves pourraient éventuellement retrouver le chemin des collèges en juin ou bien en septembre et poursuivre l’enseignement à distance jusque-là. Comme pour le baccalauréat, rien n’a été précisé quant à la tenue du Brevet. Il pourrait être attribué, comme le bac général, technologique et professionnel, en contrôle contenu.

En vidéo

Réouverture des écoles : quels élèves seront concernés dès le 11 mai ?

Comment condamner les sièges dans les transports ?

En plus du port du masque rendu obligatoire au moins trois semaines à compter du 11 mai, le Premier ministre a annoncé qu’il faudrait respecter la distance d’un mètre au moins entre passagers dans les transports. Une mesure qui paraît difficile à mettre en application. "La capacité du métro parisien sera (...) drastiquement réduite par rapport à sa capacité normale", a expliqué Edouard Philippe, ajoutant qu'il faudra notamment "condamner un siège sur deux dans les transports". 

Si cela semble facile à faire dans les trains où les voyageurs sont assis (et devront avoir une réservation), cela parait plus compliqué dans des bus, RER, TER ou métro où la densité de personnes est plus importante. Pour la RATP, la distanciation dans les transports, sur les quais et aux abords des stations, devrait réduire le nombre de voyageurs d’au moins 80% pour être applicable. Ce sera aux opérateurs de transports (SNCF, RATP, Transdev, Keolis, etc.) de mettre en place les mesures de distanciation et d’application des gestes barrières. Le marquage au sol, les protocoles de nettoyage et de désinfection ou encore le port du masque devront être assurés par ces derniers.

En vidéo

Plan de déconfinement : Edouard Philippe donne les détails pour la reprise dans les transports

Pourquoi Le Louvre restera-t-il fermé et pas le petit musée du coin ?

Après le 11 mai, les grands musées qui attirent chaque année des centaines de milliers de visiteurs des quatre coins de la France et de l’étranger vont rester fermés et sans doute un long moment pour les plus grands avec la limitation à 5.000 personnes qui ne sera pas appliquée avant septembre. 

Les "petits musées" à la fréquentation plus réduite pourront accueillir du public en respectant les mesures sanitaires.

En vidéo

Plan de déconfinement : Edouard Philippe détaille les mesures pour les milieux de la culture, des sports et religieux

Pourra-t-on aller pique-niquer ?

Si vous êtes dans un département vert, il sera possible de vous rendre dans un parc ou en forêt, car ils pourront être ouverts. Mais la limite de 10 personnes pour le pique-nique est appliquée. Si vous êtes dans un département classé rouge, tout cela sera impossible.

Le Tour de France et Roland-Garros vont-ils pouvoir avoir lieu ?

Les compétitions sportives, notamment la Ligue 1 de football, ont été stoppées et ne reprendront pas avant la rentrée. Quid du reste ? Reprogrammés fin août-mi-septembre pour le Tour de France, fin septembre pour Roland-Garros, les deux événements phares français restent dans le flou. Edouard Philippe a indiqué que les rassemblements de plus de 5.000 personnes ne seraient pas autorisés avant au mieux le mois de septembre. Il semble compliqué de limiter les accès aux courts de la porte d’Auteuil alors que l'étape française du Grand Chelem a attiré plus d’un demi-million de fans de tennis l’an dernier en deux semaines. Et comment imaginer que les étapes du Tour qui drainent des milliers de spectateurs sur les bords de la route puissent être limitées en capacité tout au long de parcours de plus d’une centaine de kilomètres ?

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Je n'avais jamais subi une telle violence" : le maire de Nice Christian Estrosi annonce qu'il quitte Les Républicains

Covid-19 : voisin de l'Inde, le Népal pourrait faire face à une situation encore plus incontrôlable

Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a tenté de s'interposer

EN DIRECT - Covid-19 : 32 établissements scolaires et 4992 classes fermés, annonce l'Éducation nationale

Vaccination : le calendrier accélère, les dates clés pour s'y retrouver

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.