Coronavirus : une jeune fille de 16 ans décède en Ile-de-France

Coronavirus : une jeune fille de 16 ans décède en Ile-de-France
Population

Toute L'info sur

Coronavirus : la pandémie qui inquiète la planète

MORTALITE - Le coronavirus a causé 365 décès enregistrés à l'hôpital en 24 heures dont, "pour la première fois, une jeune fille de 16 ans" en Ile-de-France, a annoncé ce jeudi soir le Directeur général de la Santé (DGS), Jérôme Salomon.

"L'épidémie continue de s'aggraver"... Comme chaque soir, le Directeur général de la Santé, Jérome Salomon, a égrené d'un ton grave le bilan national de l'épidémie de coronavirus. Mais ce jeudi, pour la première fois, son annonce ne ressemblait pas tout à fait aux autres, puisque parmi les 365 décès enregistrés à l'hôpital en 24 heures, on comptabilise désormais une jeune fille de 16 ans, originaire d'Ile-de-France.

Une déclaration qui jette un froid puisqu'on pensait les plus jeunes plus épargnés par les cas graves. Toutefois, selon le rapport de la mission conjointe Chine-OMS, publié fin février, même si seulement 2,4% des plus de 75.000 cas alors confirmés en Chine concernaient des individus de moins de 18 ans, certains mineurs (une très faible part) avaient développé une forme grave (2,5%), voire critique (0,2%) de la maladie. En l'état, secret médical oblige, la direction générale de la Santé a refusé d'en dire davantage sur les éventuels symptômes dont souffrait la jeune femme.

Lire aussi

Aucun décès d'enfant en Italie ou en Espagne

Selon les dernières données publiées par Santé Publique France (chiffres arrêtés au 15 mars), les moins de 15 ans représentaient 2% des cas confirmés (126 sur 6.087) et environ 1% des cas en réanimation (3 sur 285). 

Tandis que chez nos voisins italiens, les chiffres (arrêtés au 20 mars) de l'Institut supérieur de Santé montrent qu'aucune personne de moins de 30 ans n'a succombé au coronavirus dans le pays. "Il n'existe ni victime ni cas grave" parmi les enfants contaminés en Italie, a déclaré le 19 mars le président de la Société italienne de pédiatrie, Alberto Villani, cité par l'agence de presse Ansa.

En Espagne, deuxième pays le plus touché en Europe après l'Italie, aucun décès n'avait été recensé au 22 mars chez les 0-9 ans, selon les chiffres du ministère espagnol de la Santé.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent