VIDÉO - "S'il y a une deuxième vague, ça va être difficile à gérer" : paroles de soignants, épisode 5

Description du sujet digitial
Population

TÉMOIGNAGES - Ils sont médecins, manipulateurs-radio ou aide-soignants. Toutes les semaines, ils nous racontent leur quotidien, en cette période de crise sanitaire inédite. Pour ce nouvel épisode, nous avons échangé avec Ariel Cohen, chef de service en cardiologie à l'hôpital Saint-Antoine à Paris, avec Caroline, manip-radio à l'hôpital de la Timone à Marseille et avec Camille, auxiliaire de puériculture dans une maternité de Seine-Saint-Denis.

Leur quotidien était déjà difficile avant, il l'est d'autant plus maintenant. Toutes les semaines, LCI échange avec plusieurs soignants. Tous, à chaque fois, nous témoignent d'un quotidien éprouvant, mais de cette même volonté de continuer à soigner les patients, du mieux possible. Malgré la fatigue, malgré parfois le manque de bras et le matériel adéquat.  

Pour ce cinquième numéro, nous avons échangé avec le Pr Ariel Cohen, chef de service en cardiologie à l'hôpital Saint-Antoine à Paris, avec Caroline, manipulatrice-radio à l'hôpital de la Timone à Marseille et avec Camille, auxiliaire de puériculture dans une maternité de Seine-Saint-Denis.

Lire aussi

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Des pays sont-ils aujourd'hui confrontés à une deuxième vague de l'épidémie ?La progression du Covid-19 dans le monde

"On est fatigué. Restez chez vous. S'il y a une deuxième vague, ça va être difficile à gérer. Difficile à gérer pour toutes les équipes de soignants, ça va être lourd", prévient Caroline.  S'il reconnaît que son service a vécu "un tsunami"  ces dernières semaines, le Pr Ariel Cohen n'oublie pas ses autres patients non-Covid : "À côté de cette phase épidémique, il y a une épidémie silencieuse. Il s'agit de tous ces patients qui, porteurs d'une pathologie cardiaque aiguë ou chronique, ont maintenant peur de venir à l'hôpital". Camille dénonce elle le manque de matériel dans sa maternité, tout en s'inquiétante pour ses patientes enceintes : "C'est compliqué quand même d'imaginer qu'on va faire son séjour en suite de couche, sans personne...". 

Découvrez l'intégralité de nos trois témoignages du jour dans notre vidéo en tête d'article. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent