VIDÉO - Vente de masques dans les bureaux de tabac : "deux par personne maximum"... en attendant de nouveaux stocks

VIDÉO - Vente de masques dans les bureaux de tabac : "deux par personne maximum"... en attendant de nouveaux stocks
Population

MASQUES - Les buralistes sont désormais autorisés à vendre des masques en tissu réutilisables. Mais la demande est très forte. Comment s'organise cette vente ? Philippe Coy, président de la Confédération des buralistes, était l'invité de LCI ce dimanche.

Evacuons d'emblée la question la plus prégnante : il n'est pas encore certain de trouver des masques chez votre buraliste ce week-end, malgré l'autorisation accordée à leur vente dans tous les bureaux de tabac le jeudi 30 avril. La faute à une très forte demande et de longs délais de livraison. Interrogés à ce sujet, et sur les conditions de ces ventes, ce dimanche 3 mai sur LCI, Philippe Coy, président de la Confédération des buralistes, a fait le point.

"Nous avons eu des difficultés pour nous approvisionner. Nous ne sommes pas sur du masque sanitaire, nous sommes sur du masque tissu, issu d'une industrie française. Les limites, ce sont celles de la production. Le week-end dernier, nous avons commandé un stock de deux millions de masques, une base pour alimenter notre réseau. Il y aura un approvisionnement des bureaux de tabac lors de la semaine à venir. Mais on sait que deux millions, ce n'est pas grand-chose. Nous sommes déjà en train de reconstituer notre stock", a-t-il expliqué.

Il est nécessaire de servir le maximum de Français, et donc de limiter l'accès aux masques- Philippe Coy, président de la Confédération des buralistes

Les buralistes ont-ils reçu des consignes de l'Etat, pour la distribution de ces masques ? "Nous avons donné à nos adhérents une consigne, celle de respecter les quantités. Dans mon établissement, on vend deux masques par personne. Puisque la quantité n'est pas encore au rendez-vous dans nos points de vente, il est nécessaire de servir le maximum de Français, et donc d'en limiter l'accès, dans une relation de confiance avec nos consommateurs", a répondu Philippe Coy.

Lire aussi

Toute l'info sur

Les défis du déconfinement

Transports, rassemblements... : quelles sont les mesures de restriction toujours en vigueur ?Retour à l'école obligatoire : en quoi consiste le "protocole sanitaire assoupli" ?

Et à ceux qui, déjà, s'impatienteraient, le buraliste adresse ce message : "Depuis jeudi, beaucoup de clients se sont présentés dans nos établissements. La chaîne d'approvisionnement et la logistique sont un peu en tension actuellement. Je demande donc aux clients, aux consommateurs, aux citoyens, d'être aussi respectueux des délais d'approvisionnement. Parce que nous avons encore quelques jours avant la date du 11 mai."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent