Rassemblements, Ehpad, soirées dansantes... nouvelles mesures drastiques en Gironde pour lutter contre le Covid-19

Les autorités ont pris de nouvelles restrictions pour faire face à la circulation du Covid-19 à Bordeaux (Gironde). Elles se donnent quinze jours pour évaluer la portée de ces mesures. Mais de quels dispositifs parle-t-on exactement ?
Population

ÉPIDÉMIE - La préfète de Gironde a annoncé mercredi de nouvelles mesures pour lutter contre l'épidémie de Covid-19 à Bordeaux et dans sa métropole. On fait le point.

Après l'injonction de Jean Castex, les actes. Sommées par le Premier ministre de réfléchir à des mesures complémentaires pour lutter contre l'épidémie de coronavirus sur le territoire bordelais, les autorités locales les ont présentées ce lundi 14 septembre. La préfète de Gironde Fabienne Buccio, accompagnée du directeur du CHU de Bordeaux ou encore du président de la métropole, a énuméré au cours d'une conférence de presse une série de mesures strictes, qui viendront s'ajouter localement à celles déjà en place au niveau national.

Les journées du patrimoine annulées

La préfète a annoncé que dans tout le département, la jauge de 5000 personnes maximum pour les événements ouverts au public était abaissée à 1000 personnes. Elle a précisé que les fêtes foraines, brocantes et fêtes des voisins ne seront plus autorisées, et que "les manifestations revendicatives seront interdites si elles ne respectent pas un protocole sanitaire strict". Les journées européennes du patrimoine, qui se tiendront les 19 et 20 septembre, n'auront pas lieu en Gironde, a également indiqué Fabienne Buccio. 

Lire aussi

Dans les bars et restaurants de la métropole, il sera interdit de consommer debout, et ils auront l'interdiction de diffuser de la musique en extérieur sur la voie publique. Les bars et restaurants qui contreviendront aux règles sanitaires seront fermés dès le lendemain du contrôlé par arrêté. À ce jour, huit sont fermés dans le département, a indiqué la préfète.

Les soirées dansantes interdites

Dans les parcs, jardins, quais et plages de la ville de Bordeaux, les rassemblements de plus de 10 personnes seront interdits, tout comme la consommation d'alcool sur la voie publique. La préfète demande également aux habitants de "limiter les rassemblements familiaux et festifs à 10 personnes maximum" dans leur vie privée, notamment pour les mariages. Les soirées dansantes dans les établissements recevant du public seront interdites. Cela s’appliquera aux bars, salles des fêtes, mariages et fêtes d’anniversaire.

A l'école, les sorties scolaires seront suspendues dans l’enseignement primaire et secondaire et les fêtes étudiantes annulées ou empêchées. La préfète va aussi demander à ce que le port du masque soit obligatoire aux abords des établissements scolaires. Le masque sera également obligatoire dans un périmètre de 50 mètres autour des établissements artistiques, culturels et sportifs. 

Ehpad : deux visites par semaine par résident

Enfin, les résidents des Ehpad ne pourront recevoir la visite que de deux personnes par semaine. Pour mieux veiller aux personnes fragiles, elle demande également aux maires d'utiliser, comme en temps de canicule, leurs registres communaux pour les appeler régulièrement et organiser des portages de repas et médicaments.

Toute l'info sur

Covid-19 : la France face au rebond de l'épidémie

Les dernières infos sur l'épidémie de Covid-19

Pour faire respecter ces mesures, la préfète a demande l'appui des polices municipales des 28 communes de la métropole, et annoncé que l'Etat allait détacher des gendarmes mobiles et une unité de de CRS. Ce plan sera "réévalué sous 2 à 3 semaines", a souligné la préfète. "S'il faut durcir les méthodes je le ferai, s'il faut les alléger je le ferai."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent