VIDÉO - "Préparer le futur" : Agnès Pannier-Runacher plaide pour la relance "verte" pour sortir de la crise

VIDÉO - "Préparer le futur" : Agnès Pannier-Runacher plaide pour la relance "verte" pour sortir de la crise
Population

RELANCE - Agnès Pannier-Runacher était l’invitée de la matinale de LCI ce vendredi 31 juillet. L'occasion pour la ministre déléguée à l'Industrie d'évoquer le plan de relance économique, alors que le PIB français a connu une chute historique au deuxième trimestre.

Un plongeon qui témoigne de difficultés économiques historiques. Invitée de la matinale ce vendredi 31 juillet, Agnès Pannier-Runacher a estimé que la chute du produit intérieur brut (PIB) de 13,8% au deuxième trimestre était "la traduction d’une crise inédite, dont on connaissait le caractère marqué". 

La ministre déléguée à l’Industrie observe cependant "que ce chiffre est meilleur - tout en étant la pire récession de l'histoire de l'Insee - que celui attendu par les économistes" qui tablaient encore au mois de juin sur une chute de 17%. "Ce qui veut dire que les mesures prises en urgence par le gouvernement en mars et en mai-juin ont fonctionné", a-t-elle fait valoir. 

"Transformer notre économie"

Et tandis que la crise sanitaire a laissé place à une crise économique sans précédent, le gouvernement prépare un plan de relance massif de l’activité, a rappelé la ministre à maintes reprises. "Ce qui va nous faire rebondir, c’est de nous remobiliser, de continuer à investir, de faire le choix de l’innovation. Nous mettons sur la table un plan de 100 milliards d’euros, pour transformer notre économie, la numériser, la rendre plus écologique." 

30 milliards d’euros doivent être ainsi consacrés à la transition écologique, a annoncé Bruno Le Maire le 26 juillet dernier, investissant 10 milliards de plus que prévu. "30 milliards d’euros pour décarboner l’économie, c’est préparer le futur", a souligné Agnès Pannier-Runacher, jugeant que "l’investissement dans une économie décarbonée peut être un atout considérable" sur le plan international.

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

"La politique du gouvernement depuis trois ans est de transformer notre économie : la rendre plus compétitive mais aussi la décarboner", a-t-elle martelé. La ministre a également fait allusion à l’ambition européenne de créer une taxe carbone pour payer la dette : "Quand il y aura un mécanisme d’inclusion carbone aux frontières de l’Europe, ça va être compliqué d’importer des voitures de Chine."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent