Et si le Bac 2020 passait exceptionnellement en contrôle continu ?

Et si le Bac 2020 passait exceptionnellement en contrôle continu ?

EPREUVES - Jean-Michel Blanquer a assuré mercredi que la date et la nature des épreuves du baccalauréat pourraient intervenir d'ici "une dizaine de jours", le temps pour le ministère de l'Education nationale de discuter avec les syndicats. La question se pose notamment de maintenir ou non les épreuves finales et de transformer l'examen en partie, voire en totalité, en contrôle continu.

La crise sanitaire aura-t-elle raison des épreuves du baccalauréat ? Alors que les concours et examens nationaux du printemps ont d'ores et déjà été reportés dans l'enseignement supérieur, le bac 2020, prévu en juin - et jusqu'à mi-juillet pour le rattrapage-, devrait quant à lui subir d'importants aménagements pour tenir compte de la situation sanitaire exceptionnelle induite par la pandémie de Covid-19.

Le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer a indiqué mercredi que les dates et la nature exacte des épreuves du bac seraient précisées "d'ici une dizaine de jours", le temps de conduire une concertation avec les syndicats d'enseignants. Jusqu'ici, aucune précision n'a été apportée ce qu'il adviendrait des traditionnelles épreuves de fin d'année.  

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Lire aussi

Faut-il le passer en contrôle continu ?

Des voix s'élèvent d'ores et déjà pour demander un passage des épreuves du bac en contrôle continu, à titre exceptionnel. C'est le cas du député Matthieu Orphelin (ex-LaREM), qui a pris l'initiative d'une consultation en ligne auprès de quelque 500 enseignants et parents d'élèves. Selon lui, l'idée de passer "tout ou partie" des épreuves en contrôle continu, soit en tenant compte des notes obtenues sur l'année (et notamment au 3e trimestre) par les élèves de Terminale, soit en tenant compte des résultats du Bac blanc, voire des résultats de 1re, rencontrerait un soutien majoritaire parmi les personnes consultées. 

"Le ministre de l'Education Nationale a d'ores et déjà ouvert la porte à une évolution du baccalauréat en fonction de la durée de la crise sanitaire, mais dans la logique de préserver les épreuves finales", indique le député jeudi dans un communiqué. "Nous pensons qu’il faut envisager dès maintenant des modalités adaptées au contexte si particulier de cette année : à circonstances exceptionnelles, baccalauréat exceptionnel." Pour Matthieu Orphelin, "une telle décision aurait beaucoup d’avantages. Elle diminuerait la pression sur les élèves ", déjà éprouvés par le confinement, "pour les enseignants, pour les familles et pour les équipes administratives des lycées qui n’auraient pas à assurer la logistique des épreuves finales". Elle permettrait aussi aux équipes de disposer de disposer "d’un vrai dernier trimestre dans les lycées, avec des cours assurés jusqu’à la fin du mois de juin". 

En vidéo

Écoles fermées : qu'en pensent les lycéens ?

Réduire le nombre d'épreuves ?

"Il y a des concertations en cours autour du baccalauréat", indique de son côté à LCI Sophie Vénétitay, secrétaire générale adjointe du Snes-FSU, syndicat majoritaire dans le second degré. "On nous dit qu'il semble évident que le bac va être aménagé, compte tenu des circonstances exceptionnelles." Si le syndicat se montre ouvert à des propositions tenant compte des notes de contrôle continu - déjà prises en comptes dans la réforme E3C mise en place cette année -, "il nous semble indispensable qu'il y ait une épreuve finale, afin que tous les élèves se retrouvent à un moment donné", estime cependant Sophie Vénétitay, pour qui, en l'état, "le tout contrôle continu semble un peu problématique" dans l'organisation actuelle, compte tenu notamment des inégalités qu'il serait susceptible d'engendrer sur le territoire. 

"Il faudra réfléchir à l'organisation des épreuves", relève la responsable syndicale. "Le ministre nous a clairement dit qu'il n'était pas question de décaler les vacances d'été. Il pourrait être question de réduire le nombre d'épreuves, afin de permettre aux élèves de terminer autour du 12-13 juillet, la date initialement prévue." Un scénario également privilégié par le syndicat SNPDEN, qui parle "d'épreuves aménagées". 

Encore faut-il connaître la date de rentrée des élèves après le confinement. Pour l'heure, le retour théorique en classe est estimé au 4 mai (à la fin des vacances d'avril), ce qui permettrait de laisser le temps d'organiser les épreuves. Mais un nouveau report de la rentrée pourrait avoir une incidence sur ce calendrier. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Omicron : 464.769 nouvelles contaminations au Covid en 24 heures, un record en France

Yvelines : "menacée" après un cours sur l'évolution illustré avec une image de Soprano, une enseignante "exfiltrée"

République Tchèque : une chanteuse meurt du Covid-19 après l'avoir volontairement contracté

Covid-19 : à peine adopté, le pass vaccinal déjà obsolète face à Omicron ?

EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : découvrez les résultats de notre sondage quotidien du 18 janvier

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.