Le déconfinement sera très strict en Ile-de-France après le 11 mai, annonce Edouard Philippe

Le déconfinement sera très strict en Ile-de-France après le 11 mai, annonce Edouard Philippe
Population

SOUS SURVEILLANCE - La circulation de l'épidémie en région parisienne, classée en "rouge", imposera un déconfinement dans des conditions drastiques, a annoncé jeudi 7 mai Edouard Philippe. L'accès aux transports sera régulé et les personnes vulnérables incitées à se maintenir confinées.

La région parisienne n'en a pas fini avec les conditions de circulation drastiques. Classée en "rouge", au même titre que Mayotte, sur la carte de France retenue par les autorités sanitaires en vue du 11 mai, l'Ile-de-France ne pourra pas être déconfinée au même rythme que les autres territoires, a annoncé jeudi le Premier ministre Edouard Philippe. 

Alors que les départements classés en "vert" peuvent s'attendre le 11 mai à la réouverture des parcs et espérer celle des lycées, des cafés et des restaurants courant juin, ce n'est pas le cas des territoires qui restent en "rouge" en raison de la circulation active du virus qui pèse toujours sur la capacité des établissements de santé. 

Lire aussi

Mobilités restreintes

Si le déconfinement ne sera pas retardé en Ile-de-France - à la différence de l'autre territoire "rouge" de Mayotte -, "une vigilance particulière" et une "discipline renforcée" vont s'appliquer à la région-capitale, a prévenu Edouard Philippe. 

Les transports en commun "ne seront pas fermés", "mais nous allons, au moins les trois premières semaines, imposer des règles très strictes", a indiqué le Premier ministre, ajoutant ne pas exclure "des mesures supplémentaires" si les règles n'étaient pas suffisamment respectées. 

La ministre des Transports Elisabeth Borne a précisé que l'offre de transports, métro ou RER, serait portée rapidement de 30 à 75%, mais qu'aux heures de pointe, les transports en commun seraient "réservés aux personnes détenant une attestation de leur employeur ou ayant un motif sérieux" (santé, justice, accompagnement des enfants...). En outre, les forces de l'ordre apporteront leur concours pour "limiter la fréquentation dans les gares et les stations", en régulant les entrées voire en fermant certaines gares et stations.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

Les personnes vulnérables vivant en région parisienne seront tout particulièrement incitées à rester chez elles, selon les mêmes modalités qu'au cours des deux mois écoulés, mais sans contrainte.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent